17 mars 2016
Insultes et excuses
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Difficile passage du ministre Gaétan ­Barrette à l’émission Tout le monde en parle où il a maladroitement défendu ses propos aux dépens de sa vis-à-vis ­péquiste Diane Lamarre qui exigeait des excuses.

Certains ont prêté des intentions ­machistes au bouillant docteur qui serait plus dur envers une femme qu’un homme.

Mais d’autres rétorquent au contraire que son style est très « égalitariste », étant passé maître du bullying peu ­importe qui se trouve devant lui ou ose le critiquer.

Manifestement, l’affaire a fait du ­chemin dans la tête de nos élus puisqu’on a assisté ensuite à une série d’excuses… suivie d’autres demandes d’excuses.

Le docteur Barrette s’est excusé ­publiquement auprès de sa collègue qui a accepté ses excuses, puis Pierre-Karl Péladeau a présenté ses excuses au ­docteur Barrette pour l’avoir traité de « Tartuffe » et François Legault en a profité pour exiger des excuses de ­Philippe Couillard qui l’avait accusé de « souffler sur les braises de l’intolérance » à la suite d’une question sur les seuils d’immigration.

Malgré le retrait des applaudissements et la promesse du premier ­ministre d’adopter un ton plus serein, le niveau de civilité de nos débats ­parlementaires ne s’est pas pour autant élevé. La seule ­façon de s’en consoler est de se comparer.

Au sud de la frontière, Donald Trump multiplie les déclarations incendiaires contre les latinos, les noirs, les femmes, les musulmans et invite ses partisans à frapper les manifestants et promet des émeutes violentes s’il n’est pas élu… hé boy.

Selon Philippe Couillard, si François Legault souffle sur les braises de l’intolérance avec une simple question en chambre, sur quoi peut bien souffler le Donald?

image