12 mai 2016
Intact rachète ses bureaux pour 33 M$
Par: Rémi Léonard
Intact rachète ses bureaux pour 33 M$

Intact rachète ses bureaux pour 33 M$

L’édifice du 2450 Girouard. Au total, 1 100 personnes sont employées par Intact à Saint-Hyacinthe, dont plus de la moitié habitent la grande région maskoutaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’édifice du 2450 Girouard. Au total, 1 100 personnes sont employées par Intact à Saint-Hyacinthe, dont plus de la moitié habitent la grande région maskoutaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Intact Assurance a procédé le 9 mars au rachat de ses deux immeubles au centre-ville de Saint-Hyacinthe. L’entreprise redevient ainsi propriétaire du 2450 Girouard et du 455 Saint-Joseph, qui étaient loués depuis les dix dernières années.

Publicité
Activer le son

Au montant de 33 M$, la transaction a été conclue avec la société immobilière Whiterock, la même qui avait acheté le complexe d’Intact – alors ­appelée ING – en 2006.

Ce rachat est la preuve que « l’entreprise est à Saint-Hyacinthe pour y rester », a indiqué le conseiller principal aux communications, Alexandre Royer. Le siège social demeure encore aujourd’hui à Saint-Hyacinthe, ce qui « témoigne de l’engagement de la compagnie envers la ville qui l’a vu naître il y a maintenant 109 ans », renchérit-il.

De proprio à locataire… à proprio

En 2006, Intact avait choisi de vendre ses bureaux de Saint-Hyacinthe pour 30,1 M$ afin de « libérer des fonds pour les activités d’assurance, qui offrent un rendement supérieur à celui des actifs ­immobiliers », justifiait alors Richard Martin, vice-président aux finances.

Dix ans plus tard, la compagnie d’assurance a plutôt jugé qu’il s’agissait d’un investissement intéressant. Surtout, ­Intact avait « le capital disponible » pour redevenir propriétaire et voyait la chose comme « une opportunité financière », notamment à cause du bon état dans lequel sont restés les édifices, a rapporté Alexandre Royer.

Un cadeau de bienvenue?

Même si Intact est installée à Saint-Hyacinthe depuis longtemps, des droits de mutation immobilière – connus plus familièrement comme la taxe de bienvenue – doivent normalement être payés par l’acheteur lors d’une transaction. Dans ce cas-ci, l’acte de vente fixe ces frais à 493 500 $, mais stipule que l’acheteur en est exempté.

C’est qu’Intact n’a pas directement acheté les biens immobiliers, mais a carrément acquis la compagnie qui les détenait, explique Alexandre Royer.

La ville de Saint-Hyacinthe a indiqué que le dossier était en traitement et qu’elle ne pouvait confirmer si elle allait réclamer ou non une taxe de bienvenue. Lors de la transaction de 2006, 461 400 $ avaient été versés à cette fin par Whiterock.

Intact a toutefois exposé les différentes taxes qu’elle débourse : 4 M$ en TPS/TVQ sur la transaction, ainsi que 500 000 $ en taxes foncières et 90 000 $ en taxes scolaires annuellement.

image