11 octobre 2012
Le saut vers les grandes ligues
Interbox se tourne vers Gadbois
Par: Maxime Desroches
Le Maskoutain Michael Gadbois sera sous les projecteurs lors d'un gala d'Interbox, le 3 novembre, au Centre Bell.

Le Maskoutain Michael Gadbois sera sous les projecteurs lors d'un gala d'Interbox, le 3 novembre, au Centre Bell.

Le Maskoutain Michael Gadbois peut pousser un soupir de soulagement. Après avoir patiemment attendu son tour, il aura la chance de démontrer son savoir-faire à l’un des géants de la boxe québécoise, Interbox, alors qu’il combattra lors de la carte préliminaire au duel entre Lucian Bute et Denis Grachev, le samedi 3 novembre, au Centre Bell.

Publicité
Activer le son

Auteur d’une fiche immaculée de sept gains (dont trois par mise hors de combat) et aucun revers depuis son saut chez les professionnels, le pugiliste de 25 ans voit cette opportunité comme une invitation à joindre les grandes ligues, lui qui a monté dans l’arène surtout lors de galas de modeste envergure jusqu’à présent.

« Ça faisait un bout de temps que mon équipe et moi attendions ce coup de téléphone. Je pense avoir fait amplement mes classes depuis 2010, sauf que les combats que je disputais ne me donnaient pas la meilleure des visibilités auprès des promoteurs », a-t-il raconté au COURRIER.

Un produit local

Joint au téléphone, le président du groupe Interbox, le Maskoutain Jean Bédard, ne s’est pas gêné pour dire qu’il a favorisé un jeune homme provenant de la scène locale quand est venu le temps d’élaborer la sous-carte.

« On voit aller Michael depuis quelque temps et on constate son talent, et le sérieux de sa démarche. Il donne toujours un bon spectacle. De mon côté, je ne ferme jamais la porte à donner un coup de main à un athlète d’ici », a-t-il précisé.Au moment d’écrire ces lignes, l’adversaire de Gadbois pour son huitième duel en carrière demeurait inconnu. Bien que ce ne soit que pure spéculation, on raconte que le Québécois Roody Pierre-Paul (6-0, 3 K.O.) figure parmi la liste des opposants potentiels de l’athlète maskoutain.« Roody a déjà combattu à 152 lbs, et est descendu dans ma catégorie de poids à 135. Je crois que ça donnerait une bagarre à saveur québécoise intéressante pour les spectateurs. Un duel de boxeurs invaincus, ça ajoute aussi du piquant à un affrontement », a laissé entendre Gadbois.Peu importe l’identité de son adversaire, il entend prendre le contrôle du ring et demeurer invaincu. Il a peaufiné sa préparation dans les locaux d’Interbox, au Centre Claude-Robillard, en prenant part à plusieurs séances de sparring avec des noms bien établis de la boxe québécoise, dont Antonin Décarie, Sébastien Gauthier et Jo Jo Dan.« Ça bâtit une confiance d’enfiler les gants avec des gars de cette trempe-là. Je n’ai pas eu de combat depuis le 16 juin, mais ces entraînements m’ont gardé dans une belle forme. Peu importe le nom de mon adversaire, je vais accepter le défi et me mettre au travail rapidement », a-t-il conclu.

image