15 août 2013
À Sainte-Hélène-de-Bagot
Investissements majeurs à l’abattoir L. G. Hébert et Fils
Par: Alain Bérubé
L'abattoir L. G. Hébert investira plus de 1,3 M$ dans ses installations de Sainte-Hélène-de-Bagot. Bertrand Lapierre et Yves Petit, respectivement directeur des travaux publics et maire de la municipalité, entourent ici Yves Lauzon, directeur de la production, Mario Côté, copropriétaire ainsi qu'Antonio Filice, copropriétaire et directeur général.

L'abattoir L. G. Hébert investira plus de 1,3 M$ dans ses installations de Sainte-Hélène-de-Bagot. Bertrand Lapierre et Yves Petit, respectivement directeur des travaux publics et maire de la municipalité, entourent ici Yves Lauzon, directeur de la production, Mario Côté, copropriétaire ainsi qu'Antonio Filice, copropriétaire et directeur général.

Fondé en 1962, l’abattoir L. G. Hébert de Sainte-Hélène-de-Bagot poursuit sa croissance. D’importants travaux de rénovation, complétés d’ici la fin de l’année, permettront à cette entreprise de consolider ses activités, afin d’éventuellement conquérir de nouveaux marchés.

publicité

« Nous agrandirons notre salle de précoupe, en plus d’ajouter des réfrigérateurs. On en profite également pour moderniser nos installations, afin d’encore mieux répondre à la demande de notre clientèle », explique Antonio Filice, directeur général et copropriétaire de l’abattoir.Yves Lauzon, directeur de la production, affirme que de nouvelles embauches devraient permettre d’au moins maintenir le cap des 50 employés. « Nous sommes le seul abattoir de truies dans l’Est du Canada, en plus d’être le plus important en abattage et en découpe de truies au Canada », soutient-il.Le copropriétaire Mario Côté, lui-même un producteur de porcs, souligne qu’environ 50 % de la production de l’abattoir est exportée à l’extérieur du Canada.« Plusieurs abattoirs ont fermé leurs portes à travers le Québec, mais on a su faire preuve de stabilité et bien développer nos activités. Et l’avenir s’annonce très intéressant pour nous », atteste-t-il.Le maire de Sainte-Hélène-de-Bagot, Yves Petit, se réjouit des succès de l’abattoir L.G. Hébert. Il confirme que la compagnie a investi plus de 1,3 M$ dans ce chantier majeur. « Depuis l’acquisition de l’abattoir par Mario Côté et Bernard Paquette en 2002, il y a eu plusieurs améliorations, dont l’ajout d’un entrepôt pour les viandes non comestibles et l’instauration d’un système de traitement des eaux de lavage. Lorsqu’on constate l’ampleur de tous ces investissements, c’est un signe encourageant que l’entreprise est là pour rester », dit-il. L’abattoir a reçu une accréditation du gouvernement fédéral en 1980, ce qui a permis de relancer convenablement les activités commerciales. En 2002, une accréditation HACCP s’ajoute à son arsenal, garantissant ainsi les normes les plus élevées au niveau sanitaire et en production agroalimentaire.

image