2 mars 2017
La construction à Saint-Hyacinthe 
Investissements records de 192 M$
Par: Benoit Lapierre
Investissements records de 192 M$

Investissements records de 192 M$

Le chantier du Centre des congrès et de son hôtel a fait de 2016 une année record dans la construction à Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin - Le Courrier

Le chantier du Centre des congrès et de son hôtel a fait de 2016 une année record dans la construction à Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin - Le Courrier

Le démarrage du projet de construction du Centre des congrès de la Ville de Saint-Hyacinthe et de son hôtel Sheraton de 200 chambres a fait grimper au niveau record de 192 M$ la valeur totale des permis de construction délivrés en 2016 par le Service de l’urbanisme.

Publicité
Activer le son

Voilà qui surpasse, et de loin, la marque des 157,2 M$ qui avait été établie en 2009. L’année 2010, au cours de laquelle la somme des investissements déclarés avait atteint 145 M$, se retrouve maintenant au troisième rang des meilleures années à ce chapitre.

À eux seuls, les permis délivrés en juillet 2016 pour le centre des congrès et le nouvel hôtel annonçaient des travaux de 56 M$ devant être réalisés conjointement par la Ville de Saint-Hyacinthe et Les Centres d’achats Beauward, sur un site de la rue Johnson Ouest appartenant à Beauward, non loin des Galeries de Saint-Hyacinthe.

Un premier permis « commerces et bureaux » d’une valeur de 26 M$ avait été délivré au nom des Centres d’achats Beauward pour la mise en chantier du Centre des congrès, peu avant que la Ville confie le projet à l’entrepreneur général Decarel, de Montréal, en même temps qu’un contrat de 33 M$. Un second permis, celui-là au montant de 30 M$, a ensuite été demandé par l’entrepriseBeauward pour la construction de l’hôtel dont elle demeurera propriétaire. L’hôtel est érigé par la firme Divco, de Montréal, laquelle agit aussi comme maître d’œuvre et surveillant des deux chantiers.

Toujours dans la catégorie « commerces et bureaux », la Ville avait d’abord délivré au mois de mai un permis d’un montant de 8,35 M$ aux Centres d’achats Beauward pour une tour de bureaux au 900, Johnson Ouest. Puis, en septembre et octobre, Beauward a obtenu deux autres permis totalisant près de 5 M$ en investissements additionnels, cette fois pour la construction du nouveau magasin Super C, au 1000, Johnson Ouest. C’est donc dire qu’en 2016, la somme des montants inscrits sur le permis demandés par Beauward pour ses propres projets commerciaux a atteint 42,35 M$.

Projets commerciaux

Voilà qui a beaucoup contribué à gonfler les statistiques 2016 à l’égard des projets deconstruction de nature commerciale. La valeur des permis accordés dans cette catégorie a atteint l’an dernier un peu plus de 88 M$, du jamais vu à Saint-Hyacinthe. Jusqu’ici, 2009 était demeurée la meilleure année à ce chapitre, avec des investissements de 36,4 M$.

Dans la catégorie des projets institutionnels et gouvernementaux, 2016 s’avère la deuxième meilleure année à Saint-Hyacinthe avec des investissements de 36,5 M$, comparativement à 56,4 M$ en 2009. Ce résultat est surtout attribuable au permis de 25 M$ émis au nom de la Ville de Saint-Hyacinthe en janvier 2016 dans le cadre de la phase II du projet de biométhanisation des matières organiques. Un contrat de 26,2 M$ avait été octroyé en août 2015 à la firme Filtrum, de Québec, pour l’ajout d’équipements à la station d’épuration des eaux usées. Un second contrat au montant de 14,6 M$ lui a ensuite été attribué en juillet 2016 pour l’installation d’un système de purification du biogaz.

Bref, ce ne sont pas les gros projets municipaux à saveur commerciale qui ont manqué en 2016, ce qui a momentanément relégué la construction résidentielle au second plan. Les investissements annoncés dans ce secteur ont atteint l’an dernier 44,1 M$, ce qui est moins qu’en 2015 (45,8 M$). Par contre, 210 logements se sont ajoutés, comparativement à 180 en 2015. Dans la construction résidentielle, les records remontent à 2012 (77,8 M$ en permis) et 2010 (469 logements ajoutés).

En ce qui concerne les projets institutionnels, ils ont généré en 2016 des investissements de 36,4 M$, comparativement à 23,4 M$ en 2015. Dans le secteur industriel, la construction a généré 19 M$ en investissement, ce qui est bien près de la statistique 2015 (20 M$). Enfin, dans la catégorie « agricole », les projets 2016 se sont chiffrés à 4,3 M$. Il s’agit là aussi une nouvelle marque, qui double presque celle de l’année record 2009 (2,3 M$).

image