24 novembre 2011
Isabelle Rousseau remporte un prix de 10 000 $ de la Loterie du Coeur
Par: Le Courrier
Sur la photo, de gauche à droite : Pierre St-Louis, gérant; Isabelle Rousseau, l'heureuse gagnante; et Karoline Thériault, coordonnatrice à la FMCQ.

Sur la photo, de gauche à droite : Pierre St-Louis, gérant; Isabelle Rousseau, l'heureuse gagnante; et Karoline Thériault, coordonnatrice à la FMCQ.

Le 13 septembre, la Fondation des maladies du coeur du Québec (FMCQ) a procédé au tirage des gagnants de la deuxième édition de la Loterie du Coeur.

Parmi les gagnants, Isabelle Rousseau a été l’heureuse gagnante d’un prix de 10 000 $. Mme Rousseau a acheté son billet de Loterie du Coeur à la succursale Jean Coutu située au 970, boul. Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe. La Fondation des maladies du coeur désire également souligner la collaboration exceptionnelle de cette succursale qui a vendu le plus grand nombre de billets au Québec.

La Fondation des maladies du coeur du Québec profite de l’occasion pour remercier tous ceux et celles qui ont acheté un billet de la Loterie du Coeur et qui ont, par le fait même, contribué à l’avancement de la recherche sur les maladies cardiovasculaires. Les résidents de Saint-Hyacinthe et des environs se sont procuré plus de 1 000 billets cette année dans les trois succursales Jean Coutu participantes de la Ville. En tout, 630 000 $ en prix ont été remis lors de la deuxième édition de la Loterie du Coeur, dont le grand prix comprenant une maison des Industries Bonneville, modèle « Jordan », d’une valeur de 300 000 $, ainsi qu’une somme de 100 000 $. La gagnante du Grand Prix est Francine Sauvé, de Sutton. De plus, 107 gagnants se sont partagés des prix secondaires totalisant 230 000 $ en argent, dont un prix de 50 000 $, deux prix de 25 000 $ et trois prix de 10 000 $ chacun. Avec les profits de la Loterie du Coeur, la Fondation des maladies du coeur du Québec permettra à de nombreux chercheurs québécois d’obtenir un soutien supplémentaire pour poursuivre leurs recherches et trouver de nouveaux moyens de vaincre les maladies cardiovasculaires, qui demeurent toujours l’une des principales causes de décès au pays.

image