23 avril 2015
Fiat 500X
Italienne et stylée
Par: Marc Bouchard
Photos Fiat Canada

Photos Fiat Canada

Photos Fiat Canada

Photos Fiat Canada

(Beverly Hills, Californie) Jamais elle ne pourra nier son lien avec la Cinquecento originale (il faut parfois faire preuve de culture et étaler un des rares mots italiens que l’on connaît). Son visage ne ment pas, et se rapproche clairement de la petite citadine Fiat 500. On lui a cependant ajouté un peu de style, pas mal d’espace intérieur, et on a doublé sa taille. Place désormais au micro ­utilitaire de descendance italienne, la Fiat 500X.

Vous vous demandez sans doute ce qu’est un utilitaire sport micro format? Rien de bien compliqué puisqu’il s’agit de la ­nouvelle tendance automobile. Et ce n’est pas une lubie de journaliste, car depuis quelques mois, tous les constructeurs qui se respectent tentent (ou tenteront) de s’imposer dans un créneau qui devrait croître, selon les spécialistes, de plus de 103 % au cours de la prochaine année.

Déjà, dans ce segment, on connaît les Nissan Juke, Mini Countryman, Buick Encore, et Chevrolet Trax (sans compter les versions de luxe comme le BMW X1 ou la Mercedes-Benz GLA). Ce n’est rien puisque Mazda arrivera sous peu avec son CX3, Honda avec son HR-V et d’autres joueurs s’ajouteront sans doute au fil des mois. Bref, tenez-vous le pour dit, le ­micro utilitaire envahira nos routes tout au long de l’été.

Dans ce domaine, le style a la cote puisqu’on ne s’attend pas d’un utilitaire de cette taille d’être capable de gravir l’Everest. Voilà sans doute le domaine où la 500X aura un avantage, car il faut ­cependant bien avouer que la petite ­italienne a du style, du caractère et risque fort d’attirer une clientèle bien à elle.

Physiquement, elle est très proche cousine de la citadine petite 500 que l’on connaît bien (et non pas de la 500L, plus ronde et avec sa propre personnalité). La partie avant avec ses phares ronds et son capot bombé sont quasi identiques. La partie arrière ressemble à s’y méprendre à celle de sa cousine aussi, même si elle est surélevée. Normal me direz-vous, car la Fiat 500X est plus haute, plus longue et plus large que les autres membres de la famille.

Elle est aussi plus charmante, du moins aux yeux des quelques journalistes canadiens réunis sous le chaud soleil de la ­Californie pour en faire l’essai. Précisons cependant que le contingent de journalistes était essentiellement masculin, et que, à ce jour, les hommes ne constituent que 40 % de la clientèle de Fiat. On espère que cette petite 500X aux allures plus musclées renversera la tendance.

L’habitacle est moderne, affiche les systèmes multimédias propres au groupe FCA, et continue d’être parmi les plus simples à manipuler de l’industrie. ­L’ergonomie est bien pensée, et seule la qualité de certains matériaux (pensons ici au recouvrement de cuirette qui ­recouvre l’intérieur des portes) risque de poser problème à long terme.

Un bon mot pour l’espace disponible. Trois passagers pourront prendre place sur la banquette arrière (avec un peu de contraintes pour celui du milieu) avec ­assez d’espace pour les jambes. À l’avant, avec ou sans toit ouvrant à panneaux double, la petite voiture offre bien assez de place pour tous les gabarits.

Cinq versions sont disponibles, allant de la base Pop, Sport, Lounge, Trekking et Trekking plus, ces deux dernières ­affichant un look plus musclé, mais ­proposant la même motorisation.

Détail d’importance, les versions Pop, Sport et Trekking proposent de série un moteur 1,4 litre multiair de 160 chevaux que l’on connaît bien pour l’avoir ­fréquenté dans la Abarth. Il est jumelé à une boîte de vitesse manuelle 6 vitesses et à une traction avant.

Toutes les versions peuvent se doter du moteur Tigershark de 2,4 litres de 180 chevaux, jumelé cette fois à une boîte automatique 9 rapports, et au choix, à la traction intégrale avec essieu arrière à désaccouplement, un groupe motopropulseur et une technologie partagée aussi avec le nouveau Jeep Renegade.

Mais alors que la boîte manuelle fait un travail honnête en version de base, il se peut que vous aiguisiez votre patience avec la version automatique qui a ­tendance à ne réagir qu’au moment où elle le choisit, ce qui ne convient pas ­toujours à vos intentions de conduite.

Mignonne et stylée, la Fiat 500X a toutefois une grande qualité : elle est la Fiat 500 qu’on aurait dû offrir dès le début. Et peut-être y aurait-il plus d’hommes ­derrière le volant d’une Fiat.

image