13 juin 2013
Jaguar XJ-L 2013: le salut de la petite reine
Par: Marc Bouchard

Vêtue comme une reine, la jeune mariée s’installe confortablement à l’arrière de la grande Jaguar. Bien à l’aise, elle fait signe à quelques invités de la main de son salut royal, avant de relever le store intimité qui la mettra à l’abri des regards.

publicité

900au2x-jaguar

À ses côtés, son grand prince charmant, nouveau marié, sourit à pleines dents, soulagé d’avoir maintenant terminé la partie officielle de la journée, la cérémonie. Il étend ses longues jambes (il fait quand même plus de 6 pieds 2 pouces), et relaxe. Il faut que la longue Jaguar au châssis allongé offre tout l’espace dont la grande anatomie de mon passager pouvait avoir besoin.

Pourquoi cette allusion à un couple royal? Parce que, durant mon essai, ma superbe et allongée Jaguar XJ-L a servi à transporter un couple de nouveaux mariés de mes amis. Et ce couple, tellement heureux, avait une allure quasi royale tellement ils débordaient de bonheur.Imaginez le regard de la mariée quand elle a vu, dans sa cour, quelques minutes avant la cérémonie, apparaitre cette interminable voiture, longue de plus de cinq mètres, d’un gris discret, mais racé.La longue silhouette – je sais, je me répète mais il est difficile d’exprimer autrement le sentiment qu’inspire la carrosserie allongée de la Jaguar – se prolonge dans une ligne de toit racée et aérodynamique. Le capot surdimensionné se termine, comme il se doit, sur grille chromée imposante, surmontée du logo Jaguar. Logo qui, cependant, n’est plus le Jaguar bondissant hors de la voiture, la loi protégeant les piétons interdisant désormais ce genre de structure proéminente.Dans l’habitacle, outre l’espace incroyablement abondant, c’est la qualité de finition qui saute aux yeux. Les cuirs fins accueillent les royaux popotins avec une grande douceur, tandis que les découpages sont faits de boiseries laquées du plus bel effet.Petit détail qui a quand même son importance, le siège arrière n’accueille confortablement que deux passagers. Au centre, un tunnel fait un sérieux promontoire, laissant la place au rouage intégral, mais rendant inconfortable tout usage de la place central. On compense cependant par la présence d’une ventilation indépendante à l’arrière, et par la mise en place de sièges chauffants et ventilés, rien de moins!À l’avant, l’espace est aussi imposant, les sièges confortables et réglables dans toutes les directions imaginables, mais c’est surtout le tableau de bord qui attire le regard. Les cadrans, qui ne sont en fait qu’un affichage vidéo et non de véritables cadrans, sont d’une clarté sans reproche, et permettent un affichage variable selon les besoins. On y trouvera, par exemple, la vitesse bien entendu, mais aussi la consommation, la station de radio ou la direction si le système de navigation est actif.Au centre de la console centrale, un écran tactile regroupant l’ensemble des fonctions, incluant la climatisation. C’est d’ici aussi qu’il faut gérer le siège chauffant et ventilé. Évidemment, une telle abondance de commandes exige un peu de pratique. Et un peu de patience, puisque l’écran avait une fâcheuse tendance à ne s’allumer que 2 fois sur trois, en raison d’un petit dérèglement électrique.Et dernier signe unique, une grosse molette jaillit au centre de la planche de bord dès que l’on met le contact. C’est le levier de vitesse qu’il suffit de tourner du bout des doigts.

Et un moteur

Outre cette allure sophistiquée, la Jaguar XJ-L impressionne aussi par sa motorisation. Le V6 suralimenté qui se cache sous le capot débride avec aisance ses 340 chevaux, ce qui procure des accélérations remarquablement efficaces. Jumelée à une boite automatique séquentielle, il enfile les rapports avec grâce et discrétion.

Et le fait de pouvoir compter sur une direction ultraprécise (on peut améliorer la chose en appuyant sur le bouton Sport, mais cela n’en vaut pas vraiment la peine) permet de conduire la voiture avec un bonheur non dissimulé. Évidemment, en raison de sa taille imposante, il faut cependant prévoir un peu les manœuvres avant de s’élancer.

Allure royale

La Jaguar est la voiture de la royauté britannique. Son style, son charme, et son aisance mécanique lui permettent de se démarquer, même si certains continuent de mettre en doute sa fiabilité.

Et comme mon petit couple de mariés avait quelque chose de princier, la Jaguar XJ-L lui allait à merveille! Un vrai conte de fées…Forces:DesignMotorisation étonnanteFinition remarquableFaiblesses:Place centrale arrièreRayon de braquageFiabilité douteuseFiche technique:Jaguar XJL Portfolio 2013Moteur: 3.0L V6 Suralimenté de 340chCouple: 332lb-ft.Accélération 0-100 km à l’heure: 6.4sTransmission: Automatique à 8 rapportsEntraînement: IntégralConsommation Ville (L/100km): 13.2 Autoroute (L/100km): 8.1Prix: à partir de 96 000 $

image