25 janvier 2018
« Jasons centre-ville », une invitation de Jeannot Caron
Par: Rémi Léonard
Qu’aura l’air le centre-ville de Saint-Hyacinthe en 2030? Un nouveau comité est sur le point d’être créé afin de discuter de cette question. Photothèque | Le Courrier ©

Qu’aura l’air le centre-ville de Saint-Hyacinthe en 2030? Un nouveau comité est sur le point d’être créé afin de discuter de cette question. Photothèque | Le Courrier ©

Un comité citoyen dédié au centre-ville est en élaboration à Saint-Hyacinthe. Comme son nom l’indique, « Jasons centre-ville » vise à établir un espace de discussion pour que les Maskoutains puissent échanger sur leur vision de ce secteur.

Publicité
Activer le son

Son initiateur, le conseiller Jeannot Caron, insiste pour ouvrir le comité à tous ceux qui fréquentent le centre-ville de près ou de loin, qu’ils soient résidents, commerçants ou usagers. Une première rencontre aura lieu le samedi 10 février à 13 h au centre communautaire Christ-Roi afin d’établir les bases de ce comité. Le point de départ sera de réfléchir à l’avenir du centre-ville. « Où veut-on que le centre-ville soit en 2030? », questionnera Jeannot Caron pour orienter la discussion.
Si tous sont les bienvenus, à peu près tous les sujets le seront également. « On risque de parler de densification, de mobilité urbaine, de culture, de loisirs, de tout ce qui touche à la qualité de vie finalement. C’est souvent de ça que les gens veulent parler », anticipe le conseiller du centre-ville.
Ces rencontres mensuelles répondront ainsi à un besoin d’écoute au sein de la population, avance-t-il. « Je pense que c’est un message que les citoyens ont envoyé aux dernières élections », a rappelé l’élu.
Le regroupement ne sera pas un comité consultatif formel au sein de l’administration municipale, mais plutôt un comité indépendant. « Ce qui en sortira, je pourrai quand même en faire le relais au conseil », a-t-il avancé.
Attention, ce ne sera pas simplement un endroit pour chialer, avertit-il. « Je veux que ça soit festif. Il faut que les citoyens s’impliquent, autant les jeunes que les aînés. Il faut que tous puissent y mettre de leurs couleurs, et c’est en jasant qu’on va faire ressortir des lignes directrices », plaide Jeannot Caron.

image