3 octobre 2019
entre les lignes
Je me souviens d’un parc
Par: Le Courrier

Non, ce n’est pas une commande de mon éditeur qui, de par son statut de lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon, était très intéressé par ce projet, mais je vais vous dire tout le bien que je pense du parc commémoratif en l’honneur du Royal 22e Régiment. Il est beau ce parc, il est pertinent et il est à sa place. Soyez-en aussi fiers que moi. Nos soldats actuels et passés méritent toute notre reconnaissance et notre admiration, et pas seulement quelques jours par année quand il s’agit de porter le coquelicot à la boutonnière et de souligner le jour du Souvenir.

Publicité
Activer le son

Qu’on le veuille ou non, Saint-Hyacinthe a un passé militaire et la présence encore active du Manège militaire et des soldats de la milice en est un bel exemple. Notre manège militaire mérite d’être mis en valeur et l’aménagement d’un splendide parc municipal et communautaire à l’arrière contribue à rehausser sa prestance.

Il appartient maintenant à toute la collectivité de se l’approprier. Ce parc commémoratif devait en principe être un legs de la Ville de Saint-Hyacinthe pour célébrer le centième anniversaire du Royal 22e Régiment… en 2014! Il aura fallu attendre cinq longues années de plus pour qu’il se concrétise.

La bonne nouvelle, c’est qu’on n’a pas fait les choses à moitié. L’attente en a valu la peine. Si, en cours de réalisation ces dernières semaines, l’amoncellement de pierres rappelant les tranchées et l’installation de personnages couleur rouille ça et là à travers le jardin me laissaient un peu dubitatif, je dois avouer que le portrait d’ensemble a maintenant tout d’une grande réussite sur le plan esthétique. La Ville de Saint-Hyacinthe a très bien fait les choses et mérite des félicitations.

Ce jardin commémoratif est unique au Canada de par sa beauté bien entendu, par l’investissement en temps et en argent qu’il a commandé et le soin consacré à sa réalisation. Espérons seulement que son entretien sera à la hauteur. Car voilà certes un joyau qu’il faudra préserver. Il faudra réussir là où nous avons échoué avec l’Espace maskoutain et le parc des Patriotes devant l’école secondaire Saint-Joseph. Boum!

image