22 mars 2012
Je te découvre… tu me ressembles!
Par: Le Courrier
Les élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont participé à un match d'impro en compagnie de personnes vivant avec une déficience intellectuelle dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle.

Les élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont participé à un match d'impro en compagnie de personnes vivant avec une déficience intellectuelle dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle.

Dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle qui s’est déroulée du 11 au 17 mars, le Parrainage Civique MRC d’Acton et des Maskoutains, le Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté ainsi que le Centre Louise-Bibeau, membres participants à la Table de concertation travaillant auprès des personnes handicapées Richelieu-Yamaska, ont coopéré à la mise sur pied d’une activité de sensibilisation auprès des élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle qui s’est déroulée du 11 au 17 mars, le Parrainage Civique MRC d’Acton et des Maskoutains, le Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté ainsi que le Centre Louise-Bibeau, membres participants à la Table de concertation travaillant auprès des personnes handicapées Richelieu-Yamaska, ont coopéré à la mise sur pied d’une activité de sensibilisation auprès des élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Le vendredi 16 mars, sur l’heure du dîner, les élèves ont pris part à un match d’improvisation, en compagnie de personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Les jeunes du secondaire ont ainsi pris conscience que les deux groupes font partie d’une même collectivité. Chez les adolescents, les amis prennent une grande place dans leur vie. Ils réalisent que les personnes ayant une déficience intellectuelle, de par leur état, sont très seules et vivent l’isolement puisqu’elles sont marginalisées. En planifiant ce genre d’activité, les jeunes se sensibilisent aux problèmes que vivent les personnes ayant une déficience intellectuelle. L’implication et la sensibilisation, à leur âge, permet de maintenir, à plus long terme, une certaine ouverture face à la différence. N’hésitons pas à faire une plus grande place aux jeunes. Leur enthousiasme et leur sentiment d’appartenance, à l’école et dans la communauté, sont les outils de base pour un engagement social qui engendre une valorisation personnelle très bénéfique.

image