4 août 2016
L’été dans le 450
Jean-Michel Anctil donne le coup d’envoi
Par: Amilie Chalifoux
Jean-Michel Anctil donne le coup d’envoi

Jean-Michel Anctil donne le coup d’envoi

Vendredi sera une journée chargée en émotion pour l’humoriste Jean-Michel Anctil qui présentera pour la première fois son 4

Publicité
Activer le son

De passage cette semaine à Saint-Hyacinthe afin de finaliser les derniers détails relatifs à la mise en scène du spectacle, Jean-Michel Anctil était fébrile. Les textes sont encore chauds, mais l’humoriste est « très content » du résultat. « C’est bon signe », dit-il d’un air confiant peu de temps après son arrivée à la salle de spectacle.

« C’est la première fois que je vais enchaîner tous les numéros. J’ai complété l’ensemble du casse-tête ce matin », précise-t-il.

Et cela était un peu plus rassurant à quelques jours de la première du spectacle. Car le processus d’écriture n’est pas de tout repos pour Jean-Michel Anctil. Il y a deux ans, France Guilmain, l’ex-directrice artistique du Centre des arts Juliette-Lassonde, a interpellé l’humoriste pour le convaincre d’un retour sur les planches sous le prétexte que le public maskoutain avait hâte de le revoir. Cela a été l’un des coups de pouce qui l’a incité à se remettre à l’écriture. Mais il a fallu une année de plus avant que l’écriture coule d’elle-même.

« J’ai retrouvé le plaisir d’écrire, puis j’ai appelé [le Centre des arts Juliette-Lassonde] pour savoir s’il y avait de la place cet été. C’est mon choix de lancer le nouveau spectacle à Saint-Hyacinthe. J’habite la Rive-Sud et je voulais être près de chez moi pour commencer », explique-t-il.

Ce nouveau spectacle dont la mise en scène est signée une fois de plus par Dominic Anctil, le frère de Jean-Michel, aborde entre autres la notion de changement. Plus précisément, le changement que l’on apporte en fonction du regard des autres.

« Dans mon spectacle Tel quel, le personnage de Rateau parlait beaucoup du changement, raconte l’humoriste. Il disait que les gens voulaient qu’il parle moins vite, qu’il enlève son manteau, etc. Et lorsque j’ai écrit ce numéro, j’ai pensé que le changement serait un bon thème pour le prochain spectacle. Puis, je me suis rendu compte que ce n’est pas vraiment le changement qui est la ligne directrice du spectacle, mais le regard des autres. C’est ce qui nous pousse à apporter du changement, selon moi. »

« Lors de l’écriture du spectacle, j’avais déjà en tête le regard des autres sur certains numéros et je m’autocensurais, poursuit l’humoriste. Mon frère me répétait de ne pas faire cela, de laisser aller, puis de rectifier par la suite. »

Au final, le spectacle présentait trop de contenu. Deux numéros ont dû être retirés pour que l’humoriste entre dans son temps. Des choix déchirants ont dû être faits.

En plus du retour de certains personnages vedettes tels que Rateau et Priscilla, l’autodérision a également sa place dans le spectacle. « Mon frère m’a dit : « Fais ta liste de défauts, puis on va s’amuser avec cela. » Tout le monde s’est amusé sauf moi, lance-t-il amusé par les circonstances.

Après avoir parfait l’écriture du spectacle, l’humoriste a testé des numéros au Cabaret Comédie Club Le Bordel, à Montréal, jeudi, vendredi et samedi dernier. La réaction du public a rassuré celui qui souligne cette année ses vingt ans de carrière.

Jean-Michel Anctil sera en spectacle au Centre des arts Juliette-Lassonde les 5, 6, 12 et 13 août, puis de retour les 16 et 17 septembre pour la clôture de la programmation estivale.

image