25 août 2011
Sports équestres
Jérémie Rompré brille à Bromont
Par: Maxime Desroches

Le Maskoutain Jérémie Rompré a connu une semaine de rêve aux Internationaux de sports équestres de Bromont, tenus du 27 au 31 juillet à l’ancien parc olympique. Habitué aux compétitions régionales, le jeune homme de 14 ans n’a été aucunement intimidé à sa première participation à cette épreuve de grande envergure.

Évoluant dans la division des sauteurs, le jeune cavalier et son cheval Jacob ont démarré sur les chapeaux de roue, mercredi, lors du parcours d’entraînement (hauteur de 1 mètre), effectuant un sans faute. Pour qualifier une routine de « sans faute », aucune barre ne doit tomber durant les sauts et le temps alloué doit être respecté.

Le Maskoutain a récidivé dès le lendemain avec une autre performance sans bavure, cette fois dans la classe junior amateur. Son deuxième parcours, vendredi, lui a valu une quatrième position sur 45 participants.Jérémie n’allait pas se contenter de ce résultat plus que satisfaisant. Le 30 juillet, à son troisième parcours, il a remis ça de plus belle, s’emparant cette fois de la première position.« Ce résultat m’a rendu très fier. Je voulais simplement m’amuser et être rapide. Ce genre de performance prouve que je suis capable de rivaliser avec des cavaliers de haut calibre. »Les progrès réalisés par Jérémie Rompré dans la dernière année sont remarquables. L’été dernier, il était passé directement de la catégorie Étrivières courtes à la classe Junior B, fait rare pour un cavalier de son âge. La fin de semaine dernière, il a pris part à une première compétition à une hauteur de 1,10 mètre, avec pour objectif d’atteindre 1,20 mètre à court ou à moyen terme.« Ça va bientôt faire trois ans que je fais équipe avec mon propre cheval. J’ai grandi et gagné en force musculaire depuis mes débuts. Au fil de temps, il s’est bâti une belle chimie avec la bête », a-t-il noté.Le jeune homme estime avoir développé des aptitudes indispensables à tout bon cavalier. « Il faut éviter les erreurs mentales. Ça passe souvent par le contrôle de sa nervosité, chose qui n’est pas toujours facile. Une bonne mémoire est aussi un atout important, pour se rappeler des subtilités du parcours. »

image