18 avril 2013
Jérôme Charlebois : tracer son chemin
Par: Le Courrier
Jérôme Charlebois était de passage à Saint-Hyacinthe pour présenter <em>Flambant 9</em> quelques jours avant la sortie de l'album.

Jérôme Charlebois était de passage à Saint-Hyacinthe pour présenter Flambant 9 quelques jours avant la sortie de l'album.

Jérôme Charlebois a lancé, lundi, Flambant 9, son 3 e album en carrière. Il sera en spectacle, le vendredi 26 avril, au Zaricot, à 20 h.

Ses albums antérieurs 27, paru en 2007, et Jérômanimé, sorti en 2010, ne peuvent dissimuler les origines de l’auteur-compositeur-interprète, fils du géant de la musique québécoise Robert Charlebois. Ne serait-ce que par la voix, le style ou le niveau d’humour.

Avec Flambant 9, Jérôme Charlebois ne cherche pas non plus à se dissocier de son paternel. Cela ne le dérange guère. Ce qui l’importait toutefois pour ce nouvel opus était de s’améliorer en tant qu’artiste. « J’ai 33 ans. J’ai acquis de l’expérience par rapport à mes 27 ans. Mon écriture est plus soignée et les jeux de guitare sont plus développés que sur les albums précédents. Mais avant tout, c’était de me renouveler moi-même qui était le plus important », explique Jérôme Charlebois.Bien que le chanteur présente toujours des textes un peu humoristiques, il opte cette fois pour des pièces à teneur plus engagée, dont Tout seul dans mon coin, une chanson qu’il a composée pour la Fondation Jasmin Roy, en hommage à la jeune Marjorie Raymond, victime d’intimidation. Quelques pièces susceptibles d’accrocher un plus large public, comme La trentaine ou Millionnaire en amour, premier extrait radio, agrémentent aussi le nouvel opus.« C’est comme une grosse pizza all dress. C’est une recette que tout le monde peut apprécier », précise le chanteur.Pour clore l’album, ce dernier n’a pu résister à faire un clin d’oeil aux 50 ans de carrière de son père avec la chanson Mon père. « Je ne pensais pas mettre cette chanson sur l’album au début, dit-il. Et finalement, je me suis dit qu’elle serait un petit bonus. Une manière de rendre hommage à mon père. »« Tout le monde connaît son côté plus fou, mais là, c’est son côté père de famille que je voulais montrer », poursuit-il.Il faut dire que son père est très présent dans sa vie. Il est d’ailleurs le directeur artistique de son nouvel album. Preuve que le jeune chanteur n’a pas peur que le nom Charlebois fasse ombrage à sa carrière.« À la sortie de mon premier album, on me parlait beaucoup de mon père. C’est normal. Les gens ont l’impression que cela va bien pour moi à cause de mon nom, mais j’ai toujours travaillé fort. C’est sûr que je me permets de lui demander des conseils, il est le directeur artistique de l’album. Mais il me laisse voler de mes propres ailes », conclut-il.

image