4 mai 2017
Art oratoire à l’ÉSSJ
Jeunes d’Aujourd’hui, adultes de demain
Par: Olivier Dénommée
On reconnaît Laurie Bouthillier, Chloé Gagnon, Nathalie Le Mesurier et Élisabeth Lanoie-Desfossés, quatre des participantes au concours Jeunesse d’Aujourd’hui. Si pour le moment, l’art oratoire intéresse essentiellement des élèves du Programme d’éducation internationale à l’ÉSSJ, Michèle Lemelin espère arriver à toucher des jeunes de toutes les classes à l’école. Photo courtoisie

On reconnaît Laurie Bouthillier, Chloé Gagnon, Nathalie Le Mesurier et Élisabeth Lanoie-Desfossés, quatre des participantes au concours Jeunesse d’Aujourd’hui. Si pour le moment, l’art oratoire intéresse essentiellement des élèves du Programme d’éducation internationale à l’ÉSSJ, Michèle Lemelin espère arriver à toucher des jeunes de toutes les classes à l’école. Photo courtoisie

Après des expériences mitigées au Concours jeunesse d’art oratoire Entreprendre, l’École secondaire Saint-Joseph (ÉSSJ) fait cavalier seul et lance son propre concours à l’interne, appelé Jeunes d’Aujourd’hui. Il permettra à 14 élèves de l’école de se faire entendre devant public et jury le 8 mai.

Publicité
Activer le son

L’ÉSSJ va en quelque sorte à contre-courant, alors que l’art oratoire demeure une activité parascolaire plutôt marginale et méconnue. Cela n’empêche pas Michèle Lemelin et Alexis Tremblay, deux coachs d’art oratoire, de croire au projet.

« Chaque année, avec le concours Entreprendre, des choses nous dérangeaient dans le concours et on vivait certaines déceptions », explique l’enseignante Michèle Lemelin, qui croit fermement qu’il faut encourager les jeunes à penser en dehors du moule établi, chose que ne permettait pas le concours organisé et jugé par des entrepreneurs.

Jeunes d’Aujourd’hui

Devant la difficulté à organiser un concours inter-écoles, c’est finalement vers un concours interne que l’organisation s’est tournée, mettant en valeur le talent de 14 jeunes de l’école, entraînés par Michèle Lemelin, Alexis Tremblay et Félix Ledoux. « Les élèves ont choisi un sujet à partir d’une banque d’une cinquantaine de thèmes, dont la réussite, le dépassement de soi, l’importance qu’on accorde à la beauté, le jugement des autres, etc. », explique l’instigatrice. Partant de ce thème, les élèves ont rédigé un texte de 800 mots, ce qui équivaut à environ 5 minutes à l’oral qui seront présentées après des mois de préparation le lundi 8 mai, devant les juges Maxime Dansereau, Nicolas Tremblay et Rosalie Chicoine Perreault. « On a commencé le processus en septembre, et là nous en sommes à l’aboutissement. Il faut beaucoup de travail pour en arriver à ces 5 minutes sur scène », confirme Mme Lemelin, qui voit plus Jeunes d’Aujourd’hui comme un spectacle et une grande fête de l’art oratoire qu’un concours. Elle espère voir ce projet grandir au fil des années et, peut-être, devenir une nouvelle tradition à laquelle participeront des élèves de différentes écoles à travers la région.

Tradition oratoire

Très active dans le réseau pancanadien d’art oratoire, l’ÉSSJ voit souvent ses élèves parmi les meilleurs au pays. D’ailleurs, l’équipe formée d’Élisabeth Lanoie-Desfossés et Chloé Gagnon a atteint la troisième position à la finale régionale bilingue en équipe des Voix de la poésie, parmi 10 000 vidéos de candidature. C’était la première fois le 4 avril que Les Voix de la poésie présentait ce volet. 

Alexis Tremblay, lui-même un ancien du groupe d’art oratoire à l’ÉSSJ, constate que chaque année, on assiste à un déclic chez ces jeunes. « Ça leur permet de se poser des questions et de prendre position sur des sujets qui ne sont toujours pas réglés aujourd’hui », insiste-t-il.

Jeunes d’Aujourd’hui sera présenté à la salle Jeanne-Daigle de l’École secondaire Saint-Joseph le lundi 8 mai dès 19 h. Tout le monde est invité.

image