24 mai 2012
TGV1 Composites
Jeunes, dynamiques et visionnaires
Par: Le Courrier
Patrick Yan Vézina (à gauche) et Dominique Trépanier, de l'entreprise TGV1 Composites.

Patrick Yan Vézina (à gauche) et Dominique Trépanier, de l'entreprise TGV1 Composites.

TGV1 Composites a été créée par deux passionnés qui ont décidé de se lancer en affaires ensemble, en 2006. Le « cérébral et analytique » Patrick Yan Vézina et « l’audacieux et entreprenant » Dominique Trépanier se sont dit qu’ils se complèteraient bien et que leur entreprise pourrait bénéficier grandement de leurs personnalités différentes, mais complémentaires.

publicité

TGV1 Composites fabrique des balcons, escaliers et marches en fibre de verre.

« Dans notre domaine, il y a beaucoup de joueurs, mais des sérieux qui tiennent la route, il y en a peu, avoue Patrick Yan Vézina. Malgré quelques épisodes difficiles au début et un incendie qui a ravagé nos anciennes installations de Saint-Barnabé, nous avons maintenu le cap sur nos objectifs et aujourd’hui, ça va très bien. » En 2006, TGV1 Composites comptait sur deux employés, soit les deux associés, qui travaillaient dans un local de 2 000 pieds carrés. Cette année, l’entreprise fournit du travail à 30 personnes et la superficie de l’usine, située avenue Émilien-Letarte, couvre 35 000 pieds carrés. « Notre chiffre d’affaires est maintenant 15 fois supérieur à ce qu’il était au début. Nous fabriquons un produit dit de commodité. Ce n’est pas avec l’apparence du produit que nous nous distinguerons de nos compétiteurs. D’où l’importance d’offrir à nos clients une valeur ajoutée dans le service technique après-vente hors-pair, le respect des délais de livraison, la relation personnalisée avec le client et la volonté constante de toujours faire mieux. « Il y a peu d’automatisation dans l’usine. On peut en quelque sorte dire que notre produit est fait à la main. Nous sommes à implanter un système de gestion manufacturière (ERP/MRP) et nous développerons également un site Internet qui permettra, entre autres, à nos clients de suivre leur facture en ligne », précise M. Vézina. Les clients de TGV1 Composites sont des revendeurs, des installateurs ou des quincailleries. L’entreprise ne s’occupe pas de l’installation. Elle offre un produit durable, qui ne demande pas d’entretien et elle est constamment à la recherche de procédés plus performants, tout comme elle cherche à développer des produits innovants. « Notre entreprise s’est bâtie grâce, entre autres, à l’engagement de nos employés. Ils peuvent s’exprimer, faire preuve de créativité et collaborer avec nous à faire progresser TGV1 Composites. Le travail d’équipe, on y croit, et les employés sont aussi garants du succès de l’entreprise », affirme M. Vézina. Les deux associés veulent doubler leur chiffre d’affaires d’ici cinq ans et c’est notamment en sortant du Québec qu’ils souhaitent y arriver. Leur recette : de la passion, une vision claire et commune de là où ils veulent aller et surtout, de comment s’y rendre. Ils se disent persévérants et même, acharnés si c’est nécessaire. « Il nous est arrivés de passer des nuits à l’usine dans les premiers mois et de travailler plus de 90 heures par semaine, mais nous ne nous sommes jamais découragés, car nous savions ce que nous voulions atteindre comme objectif et nous avons toujours travaillé dans ce sens-là », avoue Patrick Yan Vézina. Fiche signalétique Nom de l’entreprise : TGV1 Composites Dirigeants : Dominique Trépanier et Patrick Yan Vézina Année de fondation : 2006 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteur d’activité : chimie et plastique

image