2 octobre 2014
Ville de Saint-Hyacinthe
Joëlle Jetté quitte les Communications
Par: Benoit Lapierre

La chef de la division Relations publiques à la Ville de Saint-Hyacinthe, Joëlle Jetté, abandonnera son poste le 10 octobre pour aller poursuivre sa carrière au sein de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Montérégie Est, qui a ses bureaux à McMasterville.

Publicité
Activer le son

Il s’agit en quelque sorte d’un retour aux sources pour Mme Jetté, puisque c’est à la CRÉ Montérégie Est qu’elle oeuvrait en 2010, avant d’entrer au service de la Ville de Saint-Hyacinthe à titre de chef de la division Communications.

En janvier 2014, à son retour d’un congé de maternité d’un an – c’est Caroline Nadeau qui avait assuré l’intérim -, le conseil municipal l’avait assignée à de nouvelles fonctions. La division Communications a été abolie et Joëlle Jetté a été nommée chef d’une nouvelle division des Relations publiques, en même temps qu’était créée une nouvelle direction des Communications, dont la gouverne a été confiée à Brigitte Massé, une nouvelle venue à la Ville.

L’une des nouvelles tâches confiées à Mme Jetté consistait à accompagner le maire de Saint-Hyacinthe dans ses sorties publiques et, manifestement, Claude Corbeil a été ébranlé en apprenant son départ imminent. L’embauche de Joëlle Jetté à la CRÉ lui a été confirmée à la dernière réunion du conseil d’administration de l’organisme, le 19 septembre.

« Joëlle occupait un poste stratégique à la Ville, elle avait à me conseiller et à m’épauler dans mes fonctions et ça été un privilège de travailler avec elle. C’est une jeune femme très compétente et dévouée, mais elle avait un choix familial à faire. C’est triste pour moi de la voir partir, et c’est une grosse perte pour la Ville. Je n’ai que de bons commentaires à faire à son sujet. Lorsqu’on perd une personne de qualité, c’est toujours difficile », a commenté le maire Corbeil.

De retour à la CRÉ Montérégie Est, Joëlle Jetté y retrouvera le poste de conseillère aux Communications qu’elle avait abandonné en 2010. La directrice générale du CRÉ, Nathalie Ward, a expliqué que lorsque ce poste est devenu vacant en novembre 2013, l’organisme n’avait pas voulu y pourvoir tout de suite, pensant qu’il pourrait arriver à fonctionner sans un responsable des communications. « Mais ça n’a pas été possible », a-t-elle indiqué.

La CRÉ a donc lancé un appel de candidatures pour résoudre son problème, et c’est celle de Mme Jetté qui a été retenue parmi les cinq que l’organisme a reçues. À la Ville de Saint-Hyacinthe, Joëlle Jetté touchait un salaire annuel de 80 449 $, mais on ignore quel sera son traitement à la CRÉ. Mme Ward a refusé de divulguer ce renseignement, et cela même si la CRÉ est un organisme public, au sens de la Loi sur l’accès à l’information.

À son premier séjour à la CRÉ Montérégie Est – elle y avait été initialement engagée en 2006 à titre d’agente de participation citoyenne au sein du Forum jeunesse Montérégie Est -, le salaire annuel de Joëlle Jetté était de 41 000 $, comme le précise la résolution d’embauche adoptée par le conseil exécutif de la CRÉ le 17 novembre 2006.

image