12 janvier 2017
En spectacle
Julien Tremblay, humble et magnifique?
Par: Olivier Dénommée
Julien Tremblay met en garde ceux qui s’attendent essentiellement à un spectacle avec de la musique, puisque ce n’est qu’une portion de ce qu’il a à offrir. Photo Agence QMI, Joël Lemay

Julien Tremblay met en garde ceux qui s’attendent essentiellement à un spectacle avec de la musique, puisque ce n’est qu’une portion de ce qu’il a à offrir. Photo Agence QMI, Joël Lemay

Dans le paysage humoristique québécois depuis déjà plus de 20 ans, ce n’est qu’en 2015 que Julien Tremblay a véritablement été mis sous les projecteurs en participant à pas moins de six galas Juste pour rire, devenant la révélation de l’année 2015. Le timing était parfait pour lancer un premier one-man-show, présenté un peu partout au Québec depuis novembre. Il s’est entretenu avec LE COURRIER au sujet de son spectacle Humble et magnifique, qui sera présenté à Saint-Hyacinthe le 14 janvier.

Publicité
Activer le son

En entrevue, c’est surtout son côté humble qu’on perçoit : « Je ne peux pas être plus comblé que ça », lance-t-il au sujet de son succès récent et de la réponse positive du public face à son spectacle solo. Il se reconnaît aussi chanceux d’avoir Laurent Paquin comme metteur en scène pour son one-man-show, lui qui a été diplômé la même année à l’École nationale de l’humour, en 1995. C’est d’ailleurs Laurent Paquin qui est venu avec l’intrigant titre. « Je n’avais toujours pas trouvé de titre à mon show et j’avais même fait un appel à tous sur les réseaux sociaux pour en trouver un, mais finalement, c’est Laurent qui a lancé Humble et magnifique. J’ai aimé l’antithèse et le nom est resté. »

Après quelques mois à présenter son spectacle, Julien Tremblay fera escale à Saint-Hyacinthe, jouant pour la première fois au Centre des arts Juliette-Lassonde. « J’ai participé à des soirées au Zaricot avant, alors je connais un peu l’ambiance de la ville. Se présenter dans une nouvelle salle est toujours stressant, mais je préfère éprouver de la gratitude que du stress… surtout que je fais de l’eczéma alors le stress ne me donne rien de bon! », lance l’humoriste en riant.

Bémol

Le personnage qui a fait découvrir Julien Tremblay au grand public est celui du musicien continuellement flanqué de sa fidèle guitare. Le personnage sera de retour, mais il serait erroné de dire qu’il occupe un espace majoritaire durant le spectacle. « Oui, il y a une thématique autour de la musique dans mon spectacle, mais la guitare n’occupe pas la moitié de la soirée, contrairement à ce que certains médias ont rapporté. » Ceci étant dit, ce « musicien dans l’âme » n’exclut pas totalement d’accorder plus d’espace à son instrument, lui qui a déjà composé quelques chansons humoristiques, dont « 2 Solid Dudes » avec l’anglophone Mike Paterson, traitant sur des airs pop rock des deux solitudes au Canada. « Si au fil des années je récolte assez de chansons, je pourrais peut-être faire un album, comme ce qu’a fait Laurent Paquin voilà quelques années, qui sait? »

Après avoir prouvé son côté très modeste et terre-à-terre en entrevue, il reste à voir jusqu’à quel point Julien Tremblay peut être magnifique en spectacle. « Si vous avez le goût de voir quelque chose de différent et de rire un bon coup, venez me voir », propose-t-il en conclusion. Son spectacle du samedi 14 janvier à la salle Desjardins du Centre des arts débutera à 20 h.

image