11 octobre 2012
Tunnel dans le prolongement du boulevard Casavant
Jusqu’à 12 M$ pour la voie ferrée temporaire
Par: Le Courrier

La voie ferrée de contournement qui permettrait la circulation des trains pendant la construction d’un tunnel sur le prolongement du boulevard Casavant pourrait coûter jusqu’à 12 M$, soit le même prix, voire plus encore, que la construction du tunnel en tant que tel, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

La mise en service de cette voie ferrée temporaire, construite sur 1,2 kilomètre, est une condition indiscutable à la construction d’un tunnel selon les critères établis par le Canadien National (CN), propriétaire de la voie ferrée.

« Le CN a des critères élevés, qui sont les siens et que l’on doit respecter si l’on retient l’option du tunnel, résume le conseiller David Bousquet. On a demandé que la voie de contournement soit moins longue, qu’elle fasse le détour autrement, mais ce n’est pas possible puisque le CN exige que les trains ne soient pas ralentis à l’approche du chantier. Ils doivent pouvoir circuler librement, comme si de rien n’était. »Ainsi, des 23,5 M$ prévus à la « construction du tunnel », 50 % iront dans une première phase de mise en place des travaux dont plusieurs éléments seront démolis ou transformés dans le cadre de la construction du tunnel. Si l’on s’en tient strictement à l’évaluation des installations temporaires à être démolies, l’investissement atteint 8 M$.« Même si la dernière estimation du CN est plus précise, il demeure difficile de distinguer l’ensemble des coûts liés à la construction temporaire. Le CN pourrait offrir un portrait plus exact dans la mesure où l’on décidait d’aller de l’avant avec le tunnel, note M. Bousquet. Il reste que si l’on additionne les frais liés aux installations temporaires – 8 M$ – et les frais de contingence de 25 %, on atteint presque les 16 M$. C’est donc dire que la construction du tunnel en tant que tel est évaluée à environ 7 M$. »Le coût total du projet est évalué à 28,7 M$. Il inclut – outre la construction du tunnel et de la voie ferrée temporaire – les coûts reliés au détournement du ruisseau Plain Champ, à la construction du boulevard en amont et en aval du tunnel, à l’installation d’un poste de pompage des eaux pluviales ainsi qu’au déplacement de lignes électriques et à l’acquisition de terrains ou de servitudes temporaires.

Plus de détails

Le document envoyé aux citoyens ne détaille pas les coûts liés à l’aménagement de la voie ferrée temporaire. Ces frais sont regroupés sous l’enveloppe de 23,5 M$, qui inclut aussi la construction du tunnel et les frais de contingence.

« Les coûts sont jumelés parce que l’un ne vient pas sans l’autre, a dit M. Bousquet. La voie ferrée temporaire est nécessaire à la construction du tunnel. »Selon lui, d’autres informations ont aussi été éludées du document d’informations afin de conserver les éléments nécessaires à la compréhension du public. C’est le cas des informations très détaillées et de tout ce qui relevait davantage de la spéculation. Par exemple, le document n’aborde pas le fait que la Ville pourra négocier avec le CN afin que l’entreprise de transport ferroviaire défraie jusqu’à 15 % des coûts du projet du tunnel, selon l’Office des transports du Canada, souligne M. Bousquet, « parce que ce n’est pas coulé dans le béton. »« Ce n’est pas pour rien qu’on en est là dans le dossier après tant d’années. C’est un dossier complexe. C’est pourquoi il y aura des rencontres d’information pour la population. Si on avait mis tous les détails dans la brochure, elle aurait été trop longue. Toutes les informations seront offertes lors des rencontres », a fait remarquer M. Bousquet, invitant la population à y participer en grand nombre. Les rencontres d’information et de consultation auront lieu le 16 octobre, à 14 h et à 19 h au Centre des Arts Juliette-Lassonde, ainsi que le 22 octobre, à 19 h, à l’auditorium du Collège Saint-Maurice. Les citoyens peuvent d’ores et déjà faire part de leurs commentaires et suggestions ou encore obtenir des réponses à leurs questions en communiquant directement avec la Ville par courriel à communications@ville.st-hyacinthe.qc.ca ou par téléphone au 450 778-8300. La Ville a déjà recueilli près d’une centaine d’opinions, selon le service des communications.

image