17 janvier 2019
Justin Trudeau à Saint-Hyacinthe demain
Par: Rémi Léonard

La dernière visite de Justin Trudeau à Saint-Hyacinthe était en 2013, alors qu’il était député et candidat à la course à la direction du Parti libéral du Canada. Photothèque | Le Courrier ©

Saint-Hyacinthe accueillera vendredi soir le premier ministre du Canada le temps d’une assemblée publique aux Loisirs Saint-Joseph. Après Kamloops, en Colombie-Britannique, Régina, en Saskatchewan, et St Catharines, en Ontario, c’est chez nous que se tiendra la prochaine étape de cette tournée pancanadienne qu’effectue Justin Trudeau à chaque début d’année depuis 2017.

publicité

Tenues le plus souvent dans des gymnases ou des centres communautaires, ces assemblées sont ouvertes à tous les citoyens, qui peuvent poser leurs questions directement au premier ministre. Une façon « d’être à l’écoute des Canadiens », présente le cabinet du premier ministre, qui évoque des thèmes comme la création d’emplois, le renforcement de la classe moyenne et une croissance économique « qui profite à tous ».

Le président de l’association locale du Parti libéral du Canada, René Vincelette, s’est réjoui de cet arrêt à Saint-Hyacinthe pour Justin Trudeau, qui pourra « prendre le pouls » de la population et échanger avec les Maskoutains, a-t-il commenté. Ces derniers se verront offrir « une tribune pour s’exprimer directement » au premier ministre, qui se montre toujours « très transparent » dans ce type d’échange, a fait remarquer M. Vincelette.

Quelle ambiance?

Cet exercice projette évidemment l’image d’un premier ministre plus accessible, mais offre en contrepartie une occasion pour les citoyens de confronter de manière franche, et parfois bruyante, le premier ministre sur certaines questions. C’est ce qui s’est produit pas plus tard que la semaine dernière lors de la première rencontre citoyenne, en Colombie-Britannique, où des autochtones et des opposants aux pipelines l’ont interrompu à plusieurs reprises. La dernière assemblée en date, tenue mardi en sol ontarien, a été somme toute « relativement calme », selon CityNews Toronto. Des manifestants se sont toutefois fait entendre à l’extérieur de la salle pour dénoncer l’arrestation récente de 14 autochtones qui s’opposaient à la construction d’un pipeline en Colombie-Britannique.

On verra à quelle ambiance aura droit Justin Trudeau à l’assemblée maskoutaine. Des agriculteurs mécontents de la signature du nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada pourraient par exemple décider de se faire entendre à cette occasion, même si du côté de l’Union des producteurs agricoles, on n’avait pas prévu d’action spécifique pour l’instant. Des citoyens pourraient aussi vouloir questionner le PM sur ses politiques en matière d’environnement ou d’immigration, par exemple.

« Tant que c’est fait dans le respect, je n’ai aucun problème avec ça », a assuré M. Vincelette. Ce passage à Saint-Hyacinthe démontre par ailleurs que la circonscription est considérée comme « une cible de premier plan » pour les libéraux en vue des prochaines élections fédérales, a-t-il commenté. M. Vincelette ne cache pas lui-même son intérêt pour une candidature en 2019, même si rien n’est officiel pour l’instant.

Il a aussi représenté le parti aux dernières élections, en 2015, où il était arrivé second derrière Brigitte Sansoucy par à peine 1 % d’écart.

Commentant la visite de Justin Trudeau, la néodémocrate s’est dite « flattée » de la présence du premier ministre, mais aussi de plusieurs ministres du gouvernement fédéral dans la région en si peu temps. « Une telle attention démontre l’importance de Saint-Hyacinthe dans l’économie et de l’intérêt qu’on doit lui accorder. C’est bien que les citoyens de la circonscription aient la chance de poser des questions directement au premier ministre et qu’il entende leurs préoccupations », a-t-elle commenté.

D’après la députée, des sujets tels que l’environnement et l’achat du pipeline, l’assurance-emploi, la défense de la gestion de l’offre et l’accès à Internet risquent d’être abordés par les citoyens lors de cette soirée. Même si elle avait attiré l’attention l’an dernier en s’invitant chez les conservateurs fédéraux, qui tenaient leur conseil national en ville, elle entend rester plus tranquille cette fois, ne prévoyant pas aller sur place vendredi.

La dernière visite d’un premier ministre fédéral à Saint-Hyacinthe remonte à 2015, lorsque Stephen Harper était venu appuyer le candidat conservateur Réjean Léveillé. C’était toutefois dans un contexte de campagne électorale, que le chef conservateur a finalement perdu aux mains de Justin Trudeau.

Détails techniques

Le début de l’assemblée est prévu pour 19 h, mais les portes ouvriront dès 17 h et « les admissions seront faites selon le principe du premier arrivé, premier servi », a indiqué le cabinet du premier ministre. On peut tout de même confirmer sa présence en ligne sur le site du député de Shefford, Pierre Breton, même si la confirmation ne garantit pas l’accès. L’endroit pourrait accueillir jusqu’à 300 personnes, selon le site de la Corporation des Loisirs Saint-Joseph.

image