5 avril 2012
À sa première saison sur le circuit Noram
Katrine Bazinet a beaucoup appris cet hiver
Par: Maxime Desroches
Katrine Bazinet s'exécute lors d'une routine à Telluride, au Colorado.

Katrine Bazinet s'exécute lors d'une routine à Telluride, au Colorado.

De retour sur les pistes après plusieurs mois de thérapie afin de guérir une blessure au dos, la skieuse acrobatique Katrine Bazinet a franchi une importante étape cet hiver, soit celle du circuit Noram, la deuxième série la plus relevée au monde dans cette discipline, après les épreuves de la Coupe du monde.

La Maskoutaine de 16 ans a accédé à cette prestigieuse série en vertu de sa nomination au sein d’Équipe Québec Performance, avec pour objectif d’atteindre un top-16 (dernier rang donnant accès aux finales) à chacune des huit étapes de la compétition, parmi 40 skieuses du Canada, des États-Unis, du Japon et de l’Australie.

« C’était impressionnant de me retrouver au niveau tout juste avant celui de la Coupe du monde, compte tenu de mon âge. J’étais la deuxième plus jeune skieuse du circuit Noram, alors c’était un peu intimidant, en plus de l’état fragile de mon dos qui me faisait peur », confie l’étudiante de cinquième secondaire au Collège Saint-Maurice.En janvier, lors de la compétition d’étape, au Colorado, la jeune athlète n’a pourtant montré aucun complexe d’infériorité sur le parcours de Telluride, qu’elle a dévalé avec le huitième meilleur pointage, à un point seulement d’une présence sur le podium.Par la suite, elle a successivement récolté trois 17e position lors des descentes de Killington, au Vermont, d’Apex, en Colombie-Britannique et de Val Saint-Côme, dans la région de Lanaudière.« Ces résultats étaient très choquants pour moi, étant donné que j’étais si près d’une place en finale à chacune de ces épreuves », admet Katrine. Ce sont quelques centièmes de point qui ont fait la différence. Malgré tout, j’ai beaucoup appris. »

Une saison écourtée

Katrine Bazinet a ensuite pris part, le 16 mars, au championnat canadien junior de ski acrobatique, qui se tenait au centre de ski Le Relais, au Lac-Beauport. Lors de la première de deux descentes, elle a pris la première place provisoire.

La température clémente a toutefois contrecarré les plans des organisateurs, qui ont été forcés de remettre la deuxième portion du programme au surlendemain. C’est finalement avec la médaille d’argent au cou qu’est repartie la Maskoutaine, qui se dit « contente et déçue à la fois, car j’étais en tête. »La semaine suivante, les conditions climatiques allaient aussi ruiner la finale du championnat national senior, à Val-Saint-Côme, tandis que le championnat québécois a carrément été annulé, faute de neige en quantité suffisante.Un mal pour un bien pour Katrine, qui peut ainsi retourner sur les bancs d’école après deux mois d’absence.« Je commence aussi l’entraînement en gymnase dans les prochains jours, ce que je n’avais pu faire l’été dernier. Ma préparation va aussi inclure un camp de trois semaines en France, dans les Alpes. La prochaine année va être déterminante pour moi, car je vise rien de moins que de me joindre à l’équipe nationale des bosses. »

image