6 août 2015
Saint-Thomas-d’Aquin
K&C Diesel mise à l’amende
Par: Jean-Luc Lorry
L’entreprise K&C Diesel loue une bâtisse industrielle dans le secteur Saint-Thomas-d’Aquin où elle n’est pas autorisée à opérer. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise K&C Diesel loue une bâtisse industrielle dans le secteur Saint-Thomas-d’Aquin où elle n’est pas autorisée à opérer. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise K&C Diesel qui loge dans un bâtiment industriel situé dans le ­secteur Saint-Thomas-d’Aquin vient d’écoper d’une amende de 640 $ pour avoir opéré illégalement, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Le propriétaire de l’immeuble a reçu également un constat d’infraction de 270 $.

« Ces deux amendes ont été délivrées en vertu du règlement municipal pour un usage non autorisé à la grille de ­spécification de l’immeuble en lien avec le zonage », explique Brigitte Massé, ­directrice des communications à la Ville de Saint-­Hyacinthe.

K&C Diesel est une entreprise ­spécialisée dans la réparation de ­moteur diesel qui faisait affaire auparavant sur le ­boulevard Laurier à Sainte-Madeleine.

Située en zone agricole, la propriété ­détient un usage « industrie à ­incidences faibles » par droit acquis que l’actuel ­locataire souhaite modifier en « industrie de moteurs et de pièces de ­moteurs de­ ­véhicules automobiles ».

Lors du conseil municipal du 6 juillet, les élus avaient mis fin au processus de modification réglementaire demandé par l’entreprise.

Sans les autorisations requises, l’entreprise qui occupe de nouveaux locaux ­depuis le mois d’avril semblait maintenir ses opérations.

Pour s’assurer que cette entreprise se conforme au règlement municipal, le ­Service d’urbanisme s’assure quotidiennement de l’arrêt des activités de K&C Diesel.

Plaintes du voisinage

À la Ville, on nous a confirmé que la ­procédure concernant la demande de ­changement de zonage est suspendue en ­raison de vives contestations du voisinage.

Une plainte signée par 21 résidents du ­secteur où est situé l’immeuble a été ­adressée le 21 juillet au Service d’urbanisme.

« Nous, citoyens, résidant dans la zone 8001-H-01, nous vous demandons ­d’appliquer la réglementation déjà ­existante en regard avec K&C Diesel. Ce ­commerce opère dans une zone à usage restreint où il n’y a pas eu de modification réglementaire pour l’usage qui en est fait actuellement », peut-on lire dans le document dont LE COURRIER a obtenu copie.

« Des citoyens se sont plaints verbalement au Service d’urbanisme. Nous ­devons continuer à suivre le dossier afin qu’aucun permis ne soit émis à K&C ­Diesel en raison du bruit infernal ­occasionné par ce type d’entreprise », mentionne Diane Lemieux, une résidente du secteur.

image