14 février 2019
Kia Sedona, le véhicule oublié
Par: Marc Bouchard

Photo Kia Canada

Me croirez-vous si je vous dis que j’ai eu du plaisir, pendant une semaine, à conduire une minifourgonnette comme la Kia Sedona? Les mauvaises langues diront que c’est la preuve que je vieillis, moi qui suis pourtant d’une éternelle jeunesse (hum!). D’autres se questionneront sur mon équilibre, alors que j’ai, je l’avoue, assez souvent mentionné mon attirance pour les voitures à la conduite dynamique.

publicité

Et pourtant, je me suis bien amusé. J’ai apprécié le confort, la facilité d’usage, la polyvalence et le silence de roulement d’un véhicule trop souvent négligé. Notez que sa conduite n’a rien de sportif ni d’exaltant. Elle nous mène du point A au point B avec aisance et vigueur, sans jamais rechigner, et dans une douceur que je n’attendais pas.

Mais ce sont justement ces qualités, la douceur, la conduite prévisible, le confort et la polyvalence, qui me font me demander pourquoi je ne regarde pas plus souvent du côté des minifourgonnettes.

D’abord pratique

On oublie trop souvent le simple petit plaisir d’appuyer sur la télécommande de la voiture et de voir s’ouvrir, en silence, la portière coulissante, donnant accès facilement à un habitacle spacieux et confortable. Ici, pas besoin de faire de lourdes simagrées pour se trouver un stationnement assez large pour supporter l’ouverture de mes portières. N’importe quel espace suffit, et ne compromet pas la facilité d’embarquer à bord ou d’y glisser marchandises et passagers (car oui, la minifourgonnette est encore la solution idéale pour les familles avec enfants).

Revoyez la même situation et pensez plutôt au hayon arrière qui s’ouvre gracieusement devant vous, sur simple pression d’un bouton à distance. Bien sûr, me direz-vous, plusieurs utilitaires proposent désormais cette pratique option, mais combien de ces utilitaires permettent de replier complètement les sièges dans le plancher et de transporter autant de marchandise sans compromettre le confort des occupants de deuxième rangée?

Ajoutez à cela que les sièges baquets de deuxième rangée de ma Kia Sedona SXL d’essai coulissaient pour offrir encore plus d’espace, et vous aurez une bonne idée du plaisir qu’il y a à prendre place à bord de cet habitacle bien pensé.

Sans oublier que les places avant sont confortables, permettent de trouver une position assise intéressante et, surtout, profitent de nombreuses options, incluant sièges et volant chauffants, pour améliorer le séjour des occupants.

Il est vrai que la console centrale est un peu étriquée. Le levier de transmission est entouré de boutons trop gros pour être agréables, alors que, dans la planche de bord, on aurait apprécié un écran un peu plus grand pour la navigation. Mais ce ne sont là que des détails.

Sur la route

Ne vous attendez pas au frisson de votre vie. Ce qui ne signifie pas pour autant que la Kia Sedona est ennuyeuse à conduire. En fait, pour être totalement franc, c’est même plutôt le contraire. Son moteur V6 de 276 chevaux est plus vif qu’on ne pourrait l’espérer, gracieuseté sans doute d’une boîte de vitesse automatique 8 rapports nettement plus réussie que les anciennes versions qui n’en comptaient que six.

Malgré sa configuration imposante, qui pourrait bien faire circuler le bruit, l’habitacle est silencieux, les suspensions plus douces et la direction plus précise que ce à quoi je m’attendais. En fait, outre l’absence d’un rouage intégral, je dois admettre que la conduite s’est avérée aussi intéressante que plusieurs utilitaires sport qui ont pourtant bien meilleure presse.

Quant à ceux qui s’inquiètent de la consommation de carburant, ne le soyez pas trop. Avec la froide température et les nombreuses allées et venues en zone urbaine, la Kia Sedona affichait une consommation de 12,2 litres aux 100 kilomètres. Ce qui peut sembler élevé au premier abord, mais qui se situe dans la bonne moyenne pour un véhicule de cette envergure.

En résumé

La minifourgonnette est la mal-aimée du marché automobile, on le sait. Certaines tirent leur épingle du jeu avec un prix bas, d’autres misent sur des gadgets ou un rouage intégral pour conserver un certain attrait. La Kia Sedona, elle, n’a qu’une seule ambition : mener les familles à bon port, avec une aisance et une polyvalence sans reproche. Ce qu’elle réussit assez bien.

Attention cependant, comme c’est souvent le cas, les versions haut de gamme comme celle de mon essai ont tendance à exiger un déboursé un peu trop élevé. Optez pour une version raisonnable, et vous ne le regretterez pas.

image