17 août 2017
La baisse d’inscriptions anticipée s’est concrétisée
Par: Maxime Prévost Durand

Sans grande surprise, le changement qui a fait passer le soccer récréatif de la responsabilité des quartiers au FC Saint-Hyacinthe a eu un effet sur le nombre d’inscriptions cette saison. Au total, on note une baisse d’un peu moins de 150 joueurs parmi ceux provenant de Saint-Hyacinthe.

publicité

Bien conscient que le changement fait peur, le FC Saint-Hyacinthe s’attendait à cette diminution du nombre d’inscriptions. « On tombe dans le scénario que l’on avait prévu dans le budget, même si on aurait aimé avoir un meilleur scénario », souligne Bruno Plante, président du FC Saint-Hyacinthe.
L’an dernier, ils étaient 1 269 joueurs inscrits au soccer récréatif maskoutain, comprenant 1 054 jeunes provenant de Saint-Hyacinthe et 215 des municipalités limitrophes (La Présentation, Saint-Dominique et Sainte-Marie-Madeleine). À noter qu’en raison de la centralisation des activités à Saint-Hyacinthe, ces trois municipalités ont choisi de se greffer à d’autres ligues de soccer de la région. De son côté, le FC Saint-Hyacinthe compte 918 inscriptions pour la saison en cours.
« Parce que ce n’était plus par quartier, certains ont choisi de ne pas s’inscrire. On aura du travail à faire de ce côté pour faire tomber ces barrières », convient la directrice générale, Andrée Bergeron.
L’effet de la centralisation a également eu une répercussion insoupçonnée du côté du volet compétitif, qui a quant à lui connu une légère hausse. « Avec la centralisation des activités, certains ont choisi de faire le saut dans le compétitif plutôt que de rester dans le récréatif », note M. Plante.
Ainsi, une équipe U9 A a été ajoutée et il y a eu la création des volets U10 et U12 espoir. Ce niveau espoir est constitué d’un regroupement de joueurs retranchés de la classe A qui évoluent dans les rangs récréatifs, mais qui jouissent d’un entraînement supplémentaire chaque semaine pour améliorer leurs habiletés en vue d’une intégration au niveau compétitif l’an prochain. Un volet U8 espoir existait déjà l’an dernier.

image