30 septembre 2021
La bibliothèque sera transformée en logements abordables
Par: Sarah-Eve Charland

L’architecte Vincent Boulianne, le président d’Habitations Maska et conseiller municipal, David Bousquet, et le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après le déménagement de la Bibliothèque T.-A.-St-Germain à Saint-Hyacinthe, le terrain changera de vocation pour y accueillir un immeuble de 79 logements abordables. Habitations Maska héritera du site à l’automne 2022 afin d’y construire un tout nouveau bâtiment.

Publicité
Activer le son

« On souhaite répondre aux appels des différents paliers de gouvernement qui annoncent du financement en matière de logements abordables et sociaux. Les gouvernements nous demandent également d’être proactifs et de soumettre des projets. Ce qu’on nous a indiqué, c’est qu’il y avait de la place pour développer un nouveau projet à Saint-Hyacinthe. Tout de suite, Habitations Maska s’est mis à la recherche d’un terrain », affirme le président d’Habitations Maska, David Bousquet.

La nouvelle bibliothèque sera aménagée au 2175, rue Girouard Ouest laissant ainsi vacantes les installations au 2720, rue Dessaulles. On prévoit donc démolir le bâtiment actuel pour y construire un immeuble de 79 unités, dont 39 unités familiales composées de trois à cinq chambres, 24 appartements à une chambre et de 16 studios.

« On sait que sur le territoire de la ville de Saint-Hyacinthe, c’est une priorité. Il y a plusieurs personnes qui souffrent de ne pas pouvoir se trouver un logement qui répond à leurs besoins surtout en matière d’abordabilité. Notre objectif à moyen terme est de devenir un joueur qui va pouvoir compétitionner le marché locatif privé », poursuit M. Bousquet.

Ces logements seront accessibles à tous. Habitations Maska favorisera une clientèle à faible revenu, mais pas nécessairement des personnes démunies ou vulnérables. Le prix des loyers devrait s’approcher du prix médian à Saint- Hyacinthe, soit 550 $ par mois, selon M. Bousquet.

Habitations Maska est l’organisme qui pilote les projets Morison, Papineau, Concorde et sur la rue Saint-Antoine. L’ensemble de ces projets représentent plus d’une centaine d’unités de logement.

Aides financières

Le budget, encore préliminaire, tournera autour de 16 M$ et 18 M$. Dans les prochains jours, Habitations Maska déposera des demandes d’aide financière aux différents paliers de gouvernement. L’organisme espère obtenir le tiers de son financement par des subventions. Un autre tiers devrait être assumé par le milieu en incluant le don du terrain par la Ville. La partie restante sera assumée par un prêt hypothécaire. La construction devrait débuter en 2024.

« Le dernier tiers est un emprunt hypothécaire qui s’autofinance par le loyer des logements. C’est grâce aux contributions financières qu’on peut mettre sur le marché des loyers réduits par rapport à ce que des propriétaires privés peuvent offrir », ajoute le président d’Habitations Maska.

Ce dernier ajoute que le site présente de nombreux avantages. Il est situé près d’une école primaire, de plusieurs services et des institutions d’enseignement supérieur. « C’est un site central et, à notre avis, très approprié pour accueillir des logements abordables. »

Avec la disparition de plusieurs immeubles à logements abordables, notamment en raison d’incendies, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a souligné que les besoins sont plus grands que jamais. « Au Québec, Saint-Hyacinthe se place au deuxième rang, après Rimouski, des ratios de logements sociaux par habitant. C’est très bien, mais nous ne voulons pas nous arrêter là. Les logements sociaux et abordables ont toujours été un dossier central du conseil municipal actuel. On en a encore plus besoin. »

image