12 décembre 2019
La boxe maskoutaine s’impose aux Gants d’argent
Par: Maxime Prévost Durand

Ludovik Jodoin (à gauche) et Rémi J. Hamel (à droite), de l’école de boxe Les Apprentis Champions, sont tous deux champions des Gants d’argent. Photos gracieuseté

Danik Di Lalla, du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, a également triomphé dans sa catégorie. On le voit en compagnie de son entraîneur, Michaël Gadbois. Photo gracieuseté

La boxe maskoutaine a fait belle figure, à la fin novembre, à l’occasion du rendez-vous provincial des Gants d’argent. Ludovik Jodoin et Rémi J. Hamel, de l’école de boxe Les Apprentis Champions, et Danik Di Lalla, du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, ont tous été couronnés champions au terme de cette compétition.

Publicité
Activer le son

Habituellement réservée aux boxeurs comptant moins de 10 combats à leur fiche, l’épreuve proposait une nouvelle formule cette année alors que trois classes regroupant les différentes catégories de poids étaient proposées : novice pour ceux qui possèdent moins de 10 combats, intermédiaire pour ceux qui cumulent entre 11 et 20 combats et ouverte pour ceux avec 20 combats et plus. Cette nouvelle orientation a permis à un plus grand nombre de boxeurs de la région de prendre part au rendez-vous.

Ludovik Jodoin, déjà bien expérimenté du haut de ses 14 ans, a ainsi pu être en compétition dans la classe ouverte, chez les 48 kg juvénile. Passant directement en finale, il a battu Maxim Boilard par décision unanime, vengeant ainsi la défaite qu’il avait subie face à ce même adversaire aux Gants d’argent l’an dernier.

Autre représentant des Apprentis Champions, Rémi J. Hamel a trôné chez les 42 kg cadet dans la classe intermédiaire. Il a d’abord eu le meilleur sur le champion en titre des gants dorés, Noah Michaud, avec une décision partagée en demi-finale, avant de remporter une finale toute maskoutaine face à Shawn Fournier, du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, par décision unanime.

Danik Di Lalla, en action dans la classe novice chez les 64 kg junior, a néanmoins offert un titre au Club de boxe de Saint-Hyacinthe. Après sa victoire par arrêt de l’arbitre dès le premier round en demi-finale, le jeune boxeur a été couronné sans opposition en finale.

Autres résultats

Plusieurs autres belles performances ont été enregistrées, notamment David Racine, des Apprentis Champions, qui a remporté une victoire par décision majoritaire et une autre sans opposition avant de s’incliner par décision majoritaire en finale des 60 kg élite, dans la classe novice. Vanessa Anctil a de son côté été battue par décision unanime dans son seul combat, en finale des 63 kg juvénile novice.

Du côté du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, trois autres boxeurs étaient en action dans la classe novice. Jean-Christophe Cloutier est passé directement en finale des 75 kg junior, où il a été défait par décision unanime, puis Ludovik Landriau (81 kg élite) et Wilder Tiqué (91 kg élite) ont tous deux perdu leur combat de demi-finale par décision partagée.

Parmi les autres performances à signaler, le Maskoutain John Nduwamahoro, qui s’entraîne maintenant du côté de Montréal avec le club P4P, a signé deux victoires, l’une par décision unanime et l’autre par décision partagée, avant de l’emporter sans opposition en finale des 64 kg élite.

L’école de boxe Les Apprentis Champions a également vu cinq de ses boxeurs être déclarés champions sans opposition, soit Maélya Ménard (36 kg benjamin), Aissatou Diallo (48 kg benjamin), Noémy Jodoin (36 kg cadet), Wenderlynn Célestin (57 kg juvénile) et Asfand Khan (40 kg cadet).

image