20 novembre 2014
Développement économique et gouvernance
La Cité fondue dans une méga structure
Par: Benoit Lapierre
Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, y est allé hier d’une importante annonce dans le dossier du développement économique. Il était entouré pour l’occasion de Bernard Forget, président de la CDC, Nancy Lambert, directrice générale de Tourisme et Congrès Saint-Hyacinthe, André Barnabé, président de la Cité de la biotechnologie, Louis Bilodeau, directeur général de la Ville, Sylvain Gervais, directeur général de la CDC et Steve Deslauriers, président de Tourisme et Congrès.   Photo Françoi

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, y est allé hier d’une importante annonce dans le dossier du développement économique. Il était entouré pour l’occasion de Bernard Forget, président de la CDC, Nancy Lambert, directrice générale de Tourisme et Congrès Saint-Hyacinthe, André Barnabé, président de la Cité de la biotechnologie, Louis Bilodeau, directeur général de la Ville, Sylvain Gervais, directeur général de la CDC et Steve Deslauriers, président de Tourisme et Congrès. Photo Françoi

Décidée à faire table rase de ce qui constituait, jusqu’ici, ses principaux leviers en matière de développement économique, la Ville de Saint-Hyacinthe entend créer un super organisme qui s’occupera dorénavant de l’ensemble du dossier.

Publicité
Activer le son

Fini la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, terminé aussi la Corporation de développement commercial Les Maskoutains (CDC) et Tourisme et congrès Saint-Hyacinthe.

Ces trois organisations seront fondues en une seule entité qui prendra son envol le 1er avril 2015, devenant dès lors le seul instrument de gouvernance de la Ville dans le domaine économique. « Nous avons une vision claire des objectifs de la réforme à implanter. Nous allons cependant travailler en collaboration avec les organismes concernés pour trouver les meilleurs moyens de les atteindre », a déclaré hier matin le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, en conférence de presse.

La présence des principaux dirigeants des organismes concernés par cette annonce, André Barnabé, de la Cité, Bernard Forget et Sylvain Gervais, de la CDC, Nancy Lambert et Steve Deslauriers, de Tourisme et Congrès, des membres de la direction générale de la Ville, Louis Bilodeau et Chantal Frigon, de même que celle de plusieurs conseillers municipaux – Brigitte Sansoucy, Johanne Delage, Sylvain Savoie, Donald Côté et Alain Leclerc – conférait à l’événement un caractère particulier, presque solennel.

Il n’est pas dit que le grand virage que la Ville entend négocier ne touchera pas aussi le Centre local de développement Les Maskoutains (CLD), autre joueur important dans le développement économique régional. La Cité et le CLD ont toujours été très liés en ce domaine et partagent d’ailleurs les mêmes bureaux, pour ne pas dire le même personnel.

Le maire Corbeil a révélé que la Ville avait aussi amorcé une réflexion au sujet du financement du CLD. On sait que cet organisme relevant de la MRC va souffrir des compressions annoncées par Québec dans le soutien au développement des régions. Il essuiera une perte de 250 000 $ en 2015. « J’aurai bientôt des discussions avec les maires à ce sujet », a-t-il confirmé.

La Ville a-t-elle une proposition à soumettre à la MRC? « On y pense. Habituellement, quand j’arrive quelque part (pour discuter), j’ai déjà une idée de faite », a-t-il répondu.

1 million $

C’est donc dire qu’il y aura bientôt dissolution des conseils d’administration des trois organismes de développement visés par le projet de la Ville, lequel pourrait aussi se solder par une réduction d’effectifs. Mais le maire Corbeil a confirmé que la directrice de Tourisme et Congrès, Nancy Lambert, et le directeur de la CDC, Sylvain Gervais – tous deux présents hier -, poursuivront leur mission au sein du nouvel organisme.

Pour l’année 2015, la Ville n’a pas l’intention de réduire sa contribution financière à la Cité (420 000 $), à la CDC (236 000 $) et à Tourisme et Congrès (357 000 $), de sorte que la nouvelle structure sera dotée d’un budget d’un million de dollars en 2015, a indiqué le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau.

Claude Corbeil a expliqué que la Ville souhaitait se doter d’un organisme de développement écononique très fort, s’appuyant sur un conseil d’administration tout aussi solide que sa direction générale, mais qui devra rendre des comptes. « Nous, c’est clair qu’on veut une organisation transparente », a affirmé Claude Corbeil.

image