7 juillet 2016
« La CJS on se l’arrache! »
Par: Le Courrier
Sur la photo, de gauche à droite, à l’arrière : Léarose Thériault Trahan, Sandrine Couture, Roxanne Bilodeau, Vincent St-Gelais Turcotte, animateur, Olivier Touchette, Renaud Lavoie-Robichaud et Alexis Demers. À l’avant : Rose Lussier, Rosalie Daigneault, Cindy Tassé, Guillaume Lachance, Élodie Bouchard, Lourick Beauregard, Victorya Fontaine et Vicky Lauzière, animatrice.

Sur la photo, de gauche à droite, à l’arrière : Léarose Thériault Trahan, Sandrine Couture, Roxanne Bilodeau, Vincent St-Gelais Turcotte, animateur, Olivier Touchette, Renaud Lavoie-Robichaud et Alexis Demers. À l’avant : Rose Lussier, Rosalie Daigneault, Cindy Tassé, Guillaume Lachance, Élodie Bouchard, Lourick Beauregard, Victorya Fontaine et Vicky Lauzière, animatrice.

Pour une troisième année consécutive, la Coopérative jeunesse de services (CJS) renouvelle son alliance avec la Ville de Saint-Hyacinthe dans sa lutte contre l’herbe à poux, par le biais de son projet « La CJS on se l’arrache! ».

Publicité
Activer le son

La CJS entamera sous peu sa 17e saison d’activités sous l’égide d’Espace carrière. Âgés de 12 à 17 ans, les jeunes entrepreneurs de la Coopérative jeunesse de services (CJS), ces chasseurs d’herbes indésirables, vont s’activer sur le terrain dans le cadre de l’initiative « La CJS, on se l’arrache! ».

« La Coopérative jeunesse de services est une initiative du milieu, dont le but est d’offrir des services à la société par de menus travaux durant l’été, comme la tonte de pelouse, de la peinture, du ménage, de l’animation de fêtes d’enfants, etc. », a expliqué en conférence de presse la coordonnatrice de la CJS d’Espace carrière, Émilie Bureau.

La destruction de l’herbe à poux vient donc s’ajouter à l’offre de service de la CJS, notamment grâce au concours de la Ville de Saint-Hyacinthe, qui contribuera à ce projet à hauteur de 5 000 $. La CJS visitera les camps de jour pour former la relève et impliquer d’autres jeunes dans cette campagne d’éradication, notamment près des centres communautaires. Le nettoyage de terrains municipaux est au programme, bien sûr, mais les entreprises et les particuliers peuvent aussi demander l’intervention de la CJS contre l’herbe à poux. Depuis le 27 juin, les coopérants combattent l’herbe à poux par groupe de trois, à raison de trois heures par jour et de trois jours par semaine. Les plants arrachés sont envoyés au compostage. Enthousiastes, les arracheurs d’herbe à poux comptent ratisser les rues de la ville et ils y apposeront des affichettes sur les lieux nettoyés afin de laisser une trace de leur passage. Les affichettes sont créées par l’Imprimerie Dominion Printing et montées sur des bâtons de peinture, gracieuseté du quincaillier Rona, et elles portent les messages « Vous pouvez maintenant respirer » « Ici, c’est fini l’herbe à poux! » et « Apprenez à la reconnaître ». Dans une pochette collée au bâton, on trouve la réplique d’un rameau d’herbe à poux.

Les Coopératives jeunesses de services sont présentes dans plusieurs régions du Québec grâce au soutien financier du Fonds de solidarité FTQ.

Si vous avez des travaux de toute sorte à effectuer, n’hésitez pas à faire appel à la CJS au 450 771-4500, poste 261. Les heures d’activités sont du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h 30, jusqu’au 19 août.

image