16 septembre 2021
La clinique de dépistage de COVID-19 déménage au centre-ville
Par: Maxime Prévost Durand

La clinique principale de dépistage de COVID-19 de Saint-Hyacinthe se trouve maintenant dans ce local de la rue des Cascades Ouest, au centre-ville.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis cette semaine, il faut se tourner vers le centre-ville de Saint-Hyacinthe plutôt que le Pavillon La Coop pour obtenir un test de dépistage de la COVID-19. La clinique de dépistage maskoutaine a été déménagée au cours des derniers jours dans l’ancien local du SuperClub Vidéotron, au coin de la rue des Cascades Ouest et de l’avenue Duclos.

Publicité
Activer le son

Comme pour la clinique de vaccination, qui prendra place aux Galeries St-Hyacinthe d’ici la fin de la semaine, la clinique de dépistage devait se trouver un nouvel endroit puisque l’entente qui liait le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est avec la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe venait à échéance. Cette dernière souhaitait également reprendre possession du Pavillon La Coop pour ses activités.

Selon le CISSS de la Montérégie-Est, il n’était pas possible de réunir les cliniques de dépistage et de vaccination aux Galeries St-Hyacinthe « parce qu’aucun local ayant une superficie assez grande ne permettait la cohabitation » à cet endroit, a expliqué la conseillère aux relations médias Marianne Paquette. Le choix de déménager la clinique de dépistage dans le local demeuré vacant depuis la fermeture du SuperClub Vidéotron a été fait parce qu’il s’agissait du « seul local disponible » pour répondre aux besoins du CISSS de la Montérégie-Est. « De plus, il est accessible pour la clientèle », a-t-elle poursuivi.

Au cours des dernières semaines, 180 tests de dépistage étaient réalisés en moyenne chaque jour au site du Pavillon La Coop. Le nouveau site au centre-ville permettra de réaliser entre 250 et 300 dépistages par jour, a indiqué Mme Paquette. Les personnes qui souhaitent se faire dépister devront prendre rendez-vous préalablement.

Le CISSS de la Montérégie-Est a également procédé récemment à l’ouverture d’une clinique désignée pédiatrique au CLSC des Maskoutains, une initiative qui vise à favoriser un accès et une prise en charge rapides des enfants et des jeunes qui présentent ou pas des symptômes s’apparentant à la COVID-19, tout en contribuant à désengorger les urgences. Ce type de clinique cible la clientèle âgée de 3 mois à 16 ans aux prises avec un problème de santé, qui n’a pas de médecin de famille ou qui n’a pas pu voir son médecin dans un délai raisonnable. Un rendez-vous est requis pour obtenir une consultation en contactant la ligne Info-COVID au 450 644-4545.

Un nombre de cas stable

Par ailleurs, le nombre de cas de COVID-19 demeure stable dans la région. En date du 13 septembre, 25 cas actifs de COVID-19 étaient rapportés dans la MRC des Maskoutains, soit cinq de moins que la semaine précédente. Saint-Hyacinthe cumulait 14 de ces cas, tandis que les 11 autres cas étaient dispersés dans les municipalités de La Présentation, Saint-Dominique, Saint-Jude, Saint-Liboire, Saint-Pie et Saint-Valérien-de-Milton, qui en comptaient chacune moins de cinq.

Peu de cas sont présents dans nos écoles. Le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH) n’a compilé que sept cas depuis la rentrée, dont près de la moitié (3) à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe.

« Le fait que les mesures sanitaires aient été annoncées d’avance et que nos milieux étaient prêts pour la rentrée a certainement contribué à ce que nous ayons généralement été épargnés jusqu’à ce jour. Aussi, en date du 2 septembre, 75,3 % des élèves du secondaire étaient adéquatement protégés et cela a augmenté depuis puisque les cliniques de vaccination se poursuivaient dans les écoles jusqu’au 14 septembre », a mentionné Isabelle Ricard, régisseuse aux communications du CSSSH.

La vaccination populationnelle continue de son côté de progresser un peu plus alors que le cap des deux millions de doses administrées en Montérégie a été franchi récemment. Pour le Réseau local de santé Richelieu-Yamaska (Beloeil, Saint-Hyacinthe, Acton Vale), 77,3 % de la population totale a reçu au moins une dose de vaccin, une mince augmentation de 0,4 % par rapport à la semaine précédente, puis 74,3 % de la population totale est maintenant adéquatement vaccinée (deux doses ou une dose avec antécédents de COVID-19), un gain de près de 1 % en une semaine.

Depuis environ deux semaines, moment de l’annonce de l’entrée en vigueur du passeport vaccinal, le CISSS de la Montérégie-Est constate néanmoins une hausse des personnes voulant se faire vacciner pour une première dose. « Les gens veulent avoir leur passeport vaccinal. Ils veulent aller au restaurant et au cinéma. On a un regain de popularité pour des premières doses. C’est très positif. On a un regain des gens qui se présentent au sans rendez-vous dans nos sites de vaccination », a soutenu la présidente-directrice générale de l’organisation, Louise Potvin.

image