12 avril 2018
La commission scolaire garde le cap sur l’emplacement prévu
Par: Rémi Léonard
La CSSH se croise les doigts pour obtenir une réponse positive du Ministère pour la construction d’une nouvelle école primaire à Saint-Hyacinthe. Un changement d’emplacement n’est pas du tout envisagé. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La CSSH se croise les doigts pour obtenir une réponse positive du Ministère pour la construction d’une nouvelle école primaire à Saint-Hyacinthe. Un changement d’emplacement n’est pas du tout envisagé. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) confirme son intention d’installer sa nouvelle école primaire au Domaine sur le Vert. La plus récente proposition de terrain, situé à Douville au coin des boulevards Laurier et Casavant, n’a pas chamboulé son plan de match, alors que la demande de nouvelle école est déjà soumise au ministère de l’Éducation.

Publicité
Activer le son

Le site au Domaine sur le Vert convient totalement pour accueillir la prochaine école primaire de Saint-Hyacinthe, ont assuré en entrevue le président de la commission scolaire, Richard Flibotte, et la directrice générale, Caroline Dupré.

La CSSH ciblait en priorité un emplacement dans « l’ouest de la ville », surtout pour répondre à l’augmentation du nombre d’élèves dans le quartier La Providence, ont-ils soutenu. L’emplacement du Domaine sur le Vert est également stratégique pour son accès rapide vers Saint-Pie, où l’école primaire ne suffira bientôt plus à la croissance du nombre d’enfants. Une demande d’agrandissement de ce côté est déjà soumise auprès du Ministère, mais la nouvelle école maskoutaine pourrait devenir un « plan B » en cas de refus, a avancé M. Flibotte.

Chose certaine, une nouvelle école amènerait une révision des secteurs scolaires à plusieurs endroits afin de répartir les élèves. L’exercice pourrait débuter au cours de la prochaine année et des consultations devront être effectuées en marge du processus, a informé M. Flibotte. Le tout dépend toujours de la réponse du ministère de l’Éducation à la demande de nouvelle école, attendue vers le mois de juin.

Alors que d’autres commissions scolaires peuvent avoir plus de difficultés avec leurs demandes de terrain pour bâtir une école, le président de la CSSH croit que son organisation peut s’estimer chanceuse d’avoir deux offres à sa portée. Tout comme la Ville de Saint-Hyacinthe, qui sert d’intermédiaire pour la cession du terrain, la commission scolaire estime que la proposition du Groupe Robin est arrivée trop tard pour le projet actuel, mais qu’elle pourrait très bien convenir pour une autre école supplémentaire dans les prochaines années, un scénario déjà envisagé par les responsables scolaires.

Des autobus sur les routes

Les chiffres de la CSSH indiquent que seulement 14 enfants d’âge primaire prennent actuellement l’autobus depuis le Domaine sur le Vert. Le chiffre grimpe à 75 (toujours au primaire) si on inclut ceux qui embarquent depuis le Grand rang Saint-François et la rue Saint-Pierre Ouest, de la rue Richelieu à La Providence jusqu’à la limite avec Saint-Pie. Il est prévu que la nouvelle école compte 21 classes, soit autour de 400 élèves.

Convenant que le transport par autobus vers la nouvelle école serait important, Richard Flibotte estime cependant que « beaucoup de ces élèves sont déjà transportés ». La fluidité de la circulation dans le secteur ne devrait pas non plus être un problème, a jugé Mme Dupré, même si une école au sud de la Yamaska pourrait « accélérer les démarches pour la construction d’un cinquième pont » à la hauteur du boulevard Casavant, a-t-elle évoqué.

La directrice générale a aussi informé qu’un premier terrain avait été proposé, toujours au Domaine sur le Vert, mais non loin du ruisseau Daigneault. La stabilité du sol n’avait toutefois pas été jugée suffisante par la CSSH et ce n’est que par la suite que l’emplacement situé davantage vers le Grand rang Saint-François s’est imposé.

Caroline Dupré a par ailleurs souligné que la commission scolaire avait soumis sa candidature au volet architectural de l’initiative Lab-école, qui pourrait ainsi être impliquée dans la conception du bâtiment, si celle-ci est retenue.

image