2 avril 2015
Les « sages » et les « jeunes » du maire Corbeil
La composition des tables dévoilée
Par: Benoît Lapierre

Ce sont 26 Maskoutains issus de secteurs

Au terme des deux premières rencontres avec ses nouveaux comités, le maire Corbeil a bien voulu en dévoiler la composition, à la demande du COURRIER.

Commerçants, agriculteurs, notaires, entrepreneurs, avocats, restaurateurs, courtiers immobiliers, ces gens d’affaires ont été réunis en deux groupes selon leur âge et leur bagage d’expérience. La « Table des sages » est constituée de 15 citoyens bien en vue dans leurs domaines respectifs, tandis qu’on en retrouve 11 sur la « Table des jeunes ». Les tables devraient être réunies une deuxième et dernière fois en 2015. De prime abord, un élément saute aux yeux : on ne retrouve que trois femmes parmi toutes les personnes désignées, deux à la table des sages et une seule à celle des jeunes.

Il s’agit dans ce cas d’Annie Vaskuthy, de Pika Design. « Je suis enchantée d’avoir pu participer à cette table de concertation. Le maire Corbeil a fait preuve d’une grande écoute et d’un sincère intérêt pour nos opinions et préoccupations. Je suis touchée qu’il prenne action et donne de son temps pour entendre les jeunes Maskoutains. Selon moi, cette table de concertation apportera des résultats très positifs, car il est manifeste que toutes les personnes impliquées ont leur ville à coeur, » a-t-elle commenté dans un courriel.

À la Table des sages, François Lecomte, de la firme Les compteurs Lecomte, a lui aussi beaucoup apprécié sa première expérience dans le groupe. Il croit que le maire Corbeil, avec ces comités, veut ajouter une carte à son jeu. « Sans entrer dans les détails, je vous dirai qu’il a été question de tous les grands sujets dont LE COURRIER a traité au cours des six derniers mois, comme le centre des congrès et le train rapide vers Montréal. Ça a sûrement duré deux heures et demie, mais avec tous ceux qui ont le verbe facile autour de la table, ça aurait pu facilement durer le double. Ce que je trouve bien aussi, c’est que ce sont tous des natifs de Saint-Hyacinthe. »

Mais un comité de 15 personnes, ce n’est pas facile à réunir, et Claude Corbeil n’y est pas parvenu du premier coup. Il y avait quelques absents à la première rencontre de la Table des sages, dont Jean-Pierre Rodier, de la firme Gestion Rodier. « Malheureusement, je n’ai pas pu y être, j’étais en Californie. Si je peux assister à la prochaine, c’est clair que je vais y être. Le maire m’a convoqué à cette table et, honnêtement, je ne peux pas vous dire blanc ou noir là-dessus. Quand les gens ont besoin de votre opinion, c’est tout naturel de la leur donner. Saint-Hyacinthe est une ville économique, et de consulter ses gens d’affaires, je trouve que c’est très à propos », estime M. Rodier.

Table des Sages gens d’affaires
Robert Robin Le Groupe Robin
Jacques Sylvestre Sylvestre et associés
André H. Gagnon Rona
Jean Fontaine Jefo
Roger Letendre Groupe Maska
Louis H. Lafontaine Lafontaine L’Heureux Lecours
Pierre Solis La Capitale
Félix Lambert Groupe Lambert
Guy Duhaime Services financiers Guy Duhaime
Simon Giard Agriculteur
Jean-Pierre Rodier Gestion Rodier
Jean-Luc Couture Therrien Couture Avocats
François Lecomte Les compteurs Lecomte
Manon Robert Les Passions de Manon
Maryse Dubé Sylvestre et associés
Table des Jeunes gens d’affaires
Vincent Lainesse La Capitale
Anthony Marcil Complexe funéraire Ubald Lalime
Alexandre Brabant Mercerie Brabant
Jean-Philip Pinsonneault DPA assurances
Michael Lacroix Viandes Lacroix
Emmanuel Potvin RAD équipement
Raphaël Gosselin Tando
Steve Deslauriers Les Rôtisseries St-Hubert
Marc-Antoine Lacasse Pacini
Olivier Martin OM informatique
Annie Vaskuthy Pika Design
image