5 novembre 2020
Municipales 2021
La continuité sera au rendez-vous dans la MRC
Par: Jennifer Blanchette

Il y a fort à parier que le conseil des maires de la MRC des Maskoutains se reformera sous le signe de la continuité au terme des élections municipales de 2021. Photothèque | Le Courrier ©

Le conseil des maires de la MRC des Maskoutains pourrait revêtir un visage familier au lendemain des élections municipales 2021. À un an du prochain scrutin, au moins six élus ont confirmé au COURRIER leur intention de solliciter un nouveau mandat en novembre.

Publicité
Activer le son

Il semblerait que les nouveaux venus autour de la table du conseil en 2017 aient pris goût à leur fonction politique puisque trois d’entre eux tenteront de demeurer en poste pour un second mandat. C’est le cas, entre autres, de Gilles Carpentier, de Sainte-Marie-Madeleine, et de Daniel Paquette, de Saint-Valérien-de-Milton. « Mon premier mandat a été un bon apprentissage, alors ce sera encore mieux lors de mon deuxième mandat. Nous serons encore plus à l’aise pour parvenir à nos fins à la Municipalité », a fait valoir ce dernier. Le maire de Saint-Simon, Simon Giard, qui complète ce trio, a indiqué que si « [s]a décision n’était pas prise à 100 % », la balance penchait fortement du côté du oui.

Les élus Alain Jobin, de Saint-Barnabé-Sud, Richard Veilleux, de Saint-Hugues, et André Lefebvre, de Saint-Madeleine, ont aussi manifesté leur intérêt à briguer la mairie à nouveau. « Nous avons fait deux tentatives de fusion avec la paroisse [de Sainte-Marie-Madeleine] et ça n’a pas fonctionné. Il n’en demeure pas moins que les citoyens sont très satisfaits du travail des élus à ce jour. Puisque nous avions mis plusieurs projets sur la glace, il est grand temps de les réaliser. Beaucoup de démarches sont déjà amorcées », avance M. Lefebvre, en poste depuis 2012.

Son constat est partagé par ses homologues Veilleux et Jobin, qui affirment vouloir mener à terme de nombreux dossiers avant de songer à tirer leur révérence.

Deux départs

Lorsque le conseil des maires se réunira pour la première fois au lendemain des prochaines élections municipales, il le fera sans la présence du vétéran Claude Roger. Maire de La Présentation depuis 1993, M. Roger a annoncé qu’il avait entamé son dernier tour de piste. « Je le dis depuis trois ans; après sept mandats et 28 ans à la mairie, ce sera terminé. Je vais passer le flambeau à quelqu’un d’autre. J’estime que j’ai fait le tour. Surtout, j’avance en âge. J’aurais presque 73 ans à la fin de mon mandat actuel. Évidemment que ça va me manquer, mais toute bonne chose à une fin », exprime avec sagesse celui qui cumule le plus grand nombre d’années à titre de maire au sein la MRC.

Son départ sera accompagné par celui de Christian Martin, qui est à la tête de la Municipalité de Saint-Damase depuis 2013. « J’aurais dû quitter la fonction au terme de mon premier mandat, mais certains changements sont survenus à la Municipalité, donc j’ai donné quatre ans de plus afin d’assurer une transition harmonieuse. Là, le bateau vogue bien, alors je pourrai quitter l’esprit tranquille », partage l’élu qui œuvre sur la scène politique municipale depuis 35 ans.

Clan des indécis

Les élections municipales n’ayant lieu que dans un an, beaucoup d’élus ont affirmé au COURRIER que « s’il était encore trop tôt pour se prononcer, la porte n’était pas fermée ». Le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre, qui effectue son deuxième mandat, ainsi que Robert Houle, maire de Saint-Dominique depuis 16 ans, ont entre autres abondé en ce sens.

Du côté de Saint-Liboire, Claude Vadnais s’estime également en période de réflexion. « Ce n’est pas du tout par manque de passion. Seulement, j’ai encore un emploi à temps plein et je trouve difficile de conjuguer les deux parfois », a partagé celui qui s’est installé à l’hôtel de ville en 2017.

La préfet de la MRC des Maskoutains et mairesse de Saint-Bernard-de-Michaudville, Francine Morin, ainsi que le maire de Saint-Marcel, Robert Beauchamp, ont fait savoir qu’ils annonceront plutôt leur décision au courant de l’hiver.

Puisque les maires de Saint-Louis, de Saint-Jude et de Sainte-Hélène-de-Bagot n’ont pas rappelé LE COURRIER, leurs intentions demeurent inconnues.

image