29 mars 2012
La coupe de Montréal sourit aux judokas maskoutains
Par: Maxime Desroches
Les médaillés de la coupe de Montréal : à l'avant; Alexandre Fortin, Audrey Poirier, Marc-Antoine Morin, Benjamin Daviau et Mathieu Bellavance. À l’arrière; Jérémie Poirier, Louis Graveline (entraîneur) et Félix Courchesne.

Les médaillés de la coupe de Montréal : à l'avant; Alexandre Fortin, Audrey Poirier, Marc-Antoine Morin, Benjamin Daviau et Mathieu Bellavance. À l’arrière; Jérémie Poirier, Louis Graveline (entraîneur) et Félix Courchesne.

Pas moins de 17 judokas du Club de Saint-Hyacinthe ont combattu les 10 et 11 mars, lors de la coupe de Montréal, un tournoi organisé par la Fondation Nakamura et Gill. Elle regroupe 500 jeunes athlètes du Québec, de l’Ontario et des États-Unis.

Les représentants maskoutains étaient répartis dans les catégories d’âge U11, U13, U15 et U17. Neuf d’entre eux ont obtenu un podium, dont trois ont grimpé sur la plus haute marche.

Les médaillés d’or compétitionnaient tous en classe U17. Il s’agit de Jérémie Poirier, Marc-Antoine Morin et Benjamin Daviau, trois judokas évoluant dans le programme sports-études de l’école Fadette depuis quelques années déjà, tout comme leurs coéquipiers Félix Courchesne et Samuel Pelletier, médaillés d’argent à Montréal dans la même catégorie d’âge.Chez les U13, Alexandre Fortin en était à sa toute première expérience en situation de tournoi et s’est admirablement bien comporté avec une deuxième place. Du côté des U15, trois des cinq combattants du Club de Saint-Hyacinthe, soit Jacob Demers (argent), Mathieu Bellavance (bronze) et Audrey Poirier (argent), sont repartis de Montréal la médaille au cou.« Ce n’est peut-être pas un tournoi de sélection en vue du championnat canadien (auquel plusieurs judokas maskoutains aspirent), mais c’est le genre de compétition qui leur permet d’acquérir de l’expérience, laquelle fait souvent une différence dans l’issue des combats. Ça leur fait du millage », estime l’entraîneur du Club de judo de Saint-Hyacinthe, Louis Graveline, qui avait troqué son rôle de mentor pour celui d’arbitre lors de la coupe de Montréal.« Les plus vieux ont pris le relais et ont donné de bons conseils aux jeunes du club. C’est une fierté de les voir coacher la relève », admet-il.

image