23 février 2012
La Coupe Québec fait escale au Pavillon des Pionniers
Par: Maxime Desroches
Stéphanie Pelletier, Louis-Philippe Laurendeau et Maxime Proulx.

Stéphanie Pelletier, Louis-Philippe Laurendeau et Maxime Proulx.

Le deuxième segment de la Coupe Québec de gymnastique acrobatique aura lieu samedi et dimanche, au Pavillon des Pionniers, alors que quelque 350 athlètes de partout en province en mettront plein la vue dans les épreuves de trampoline, de double-mini et de tumbling.

publicité

Les manoeuvres de haute voltige seront à l’honneur lors de cette compétition, l’une des plus importantes de la saison en gymnastique acrobatique. Au total, 40 athlètes du Club Gymnaska-Voltigeurs des volets provincial et régional exécuteront leurs diverses routines au cours de la fin de semaine.

C’est notamment le cas de la jeune Stéphanie Pelletier. Brillante lors de la première tranche de la Coupe Québec, à la fin janvier, la Maskoutaine de 13 ans aura fort à faire pour battre sa performance précédente, qui lui avait valu deux médailles d’or (en double-mini et au trampoline) et une d’argent (en tumbling). « C’est pourtant un objectif très réaliste pour Stéphanie », soutient son instructeur Jean-François Rodier.« Ses efforts des derniers mois sur sa routine de tumbling devraient payer. Elle n’était pas bien loin d’un triplé la dernière fois. Si elle arrive à contrôler son atterrissage, Stéphanie a de bonnes chances pour l’or », prédit-il.

Des enjeux significatifs

La deuxième Coupe Québec a également une signification particulière pour Maxime Proulx. Le gymnaste de 17 ans jouera gros puisqu’il tentera d’atteindre les standards élites. Ceux-ci donnent droit à une place sur l’équipe québécoise de gymnastique acrobatique (pour 2013), et constituent l’un des critères de sélection en vue du programme de sport-études collégial auquel il désire s’inscrire.

« S’il ne les atteint pas cette fin de semaine, ce n’est pas la fin du monde, car il restera deux autres tranches à la Coupe Québec. Je ne suis pas inquiet car Maxime est un athlète sérieux et à son affaire. Après ses standards canadiens (atteints en janvier), les standards élites sont la suite logique », affirme l’instructeur de trampoline et de double-mini, Sébastien Rajotte. Finalement, cette compétition représente une belle chance pour Louis-Philippe Laurendeau de se racheter en tumbling, après une sortie qu’il a qualifiée de « décevante » lors de la première étape.« C’est simplement une question de concentration dans son cas. Louis-Philippe a connu un petit creux de vague, mais il semble motivé à se reprendre et à atteindre les standards canadiens cette fin de semaine », souligne son entraîneur, Pascal Blanchette.

Une discipline mal connue

Les instructeurs Rodier, Rajotte et Blanchette s’entendent pour dire que le trampoline, le tumbling et le double-mini sont des disciplines qui gagneraient à être mieux connues de la population puisqu’elles sont divertissantes à observer.

« Plusieurs gens font encore l’erreur de confondre gymnastique artistique et acrobatique. Ils seraient surpris de voir à quel point une compétition comme celle de samedi et dimanche est spectaculaire. C’est un sport plaisant à regarder, et pas besoin d’être un expert pour apprécier la qualité des sauts et des routines », affirme Sébastien Rajotte. « C’est d’autant plus intéressant quand c’est du gros calibre comme c’est le cas à la Coupe Québec. Les gens pourront voir certains des meilleurs au Québec, voire même au pays », conclut Jean-François Rodier.

image