1 octobre 2020
La COVID-19 réapparaît à l’Hôtel-Dieu
Par: Maxime Prévost Durand

Elle y était disparue depuis la mi-juillet, mais la voilà revenue. La COVID-19 a fait son retour au Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe, la semaine dernière, alors que des premiers cas positifs ont été rapportés parmi les résidents.

Publicité
Activer le son

Selon les chiffres disponibles sur la liste gouvernementale concernant la situation dans les CHSLD, deux cas étaient associés à l’Hôtel-Dieu en date du 29 septembre.

Ce seront vraisemblablement les seules données auxquelles LE COURRIER pourra se fier pour la deuxième vague puisque le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est nous a simplement référé à cette liste plutôt que de nous donner directement les chiffres, comme il le faisait au printemps. Le conseiller aux relations médias, Hugo Bourgoin, a mentionné qu’il s’agissait d’une nouvelle directive du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Un premier cas positif a été rapporté le 22 septembre, a-t-il néanmoins pu préciser. « Un dépistage massif a été réalisé sur l’unité concernée et toutes les mesures nécessaires ont été prises, dont le transfert des résidents touchés vers une unité chaude. »

Cette « unité chaude » dont il est question se trouve au Centre d’hébergement René-Lévesque de Longueuil. Même s’il est toujours prévu que l’unité du Parc de l’Hôtel-Dieu soit à nouveau une zone chaude lors de la deuxième vague, comme elle l’a été au printemps, les résidents positifs du CHSLD maskoutain ont tout de même été transférés vers l’installation longueuilloise.

« Ce choix a été fait pour des raisons opérationnelles et pour maximiser l’efficacité de notre personnel », a spécifié M. Bourgoin. L’unité du Parc demeure donc fermée pour l’instant et ne sera rouverte que « lorsque cela sera jugé nécessaire ».

L’unité du Parc peut accueillir 50 personnes, tandis que deux unités de 26 places ont été créées au CHSLD René-Lévesque en prévision de cette deuxième vague.

Rappelons que l’unité du Parc avait accueilli autant des résidents de l’Hôtel-Dieu positifs à la COVID-19 que des usagers de résidences privées pour aînés et de ressources intermédiaires au printemps. Au total, 104 personnes avaient transité par l’unité du Parc, dont 49 résidents de l’Hôtel-Dieu positifs à la COVID-19. Pas moins d’une vingtaine de décès y avaient été recensés.

image