16 août 2018
Futur relais routier à Saint-Liboire dans une zone agricole
La CPTAQ favorable à trois projets commerciaux successifs
Par: Jean-Luc Lorry
En 1989, le propriétaire du Motel Laliberté, devenu Hôtel Laliberté, souhaitait utiliser le terrain agricole situé en face de son établissement pour agrandir son commerce.   Photo François Larivière | Le Courrier ©

En 1989, le propriétaire du Motel Laliberté, devenu Hôtel Laliberté, souhaitait utiliser le terrain agricole situé en face de son établissement pour agrandir son commerce. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Trois projets successifs en vue d’exploiter à des fins commerciales un même terrain agricole à Saint-Liboire, situé en bordure de l’autoroute 20, ont obtenu l’aval de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), a constaté LE COURRIER.

Pour acquérir ce terrain d’une superficie de 3,32 hectares situé sur le rang Charlotte à Saint-Liboire, l’entreprise albertaine Corporation Pétroles Parkland a bénéficié le 29 mars dernier d’une décision favorable de la CPTAQ. Ce distributeur de carburant débutera prochainement la construction d’un complexe autoroutier (voir autre texte).

La demande déposée par la Corporation Pétroles Parkland a obtenu l’appui de la municipalité de Saint-Liboire ainsi que celle de l’Union des producteurs agricoles de la Montérégie.

On précise que cette demande est conforme à la règlementation de Saint-Liboire et « qu’il n’y a pas de site à l’extérieur de la zone agricole qui permettrait la réalisation de ce projet, notamment en raison de son positionnement près de l’autoroute Jean-Lesage ».

Le site visé est également conforme au schéma d’aménagement et de développement révisé de la MRC des Maskoutains qui est en vigueur depuis 2003.

Premier projet de station-service

Ce n’est pas la première fois qu’un acheteur démontre de l’intérêt pour ériger à cet endroit une station-service.

Quatre ans plus tôt, le propriétaire du terrain, Jean Laliberté, s’était adressé à la CPTAQ afin que celle-ci autorise l’usage autre qu’agricole d’une partie du site.

En 2014, l’acheteur intéressé était une entreprise à numéro présidée par l’homme d’affaires Hilairemontais Luc-André Matte. Selon la décision positive émise alors par la CPTAQ, celui-ci comptait y construire une station-service offrant également le service de dépanneur.

Selon le Registraire des entreprises, M. Matte exploite deux stations-service Ultramar, l’une située à Sainte-Madeleine et l’autre à Yamaska.

Agrandissement du Motel Laliberté

En face de ce terrain vacant où sera érigé un nouveau complexe autoroutier se trouve le motel Laliberté.

En décembre 1988, le propriétaire de l’époque, Denis Laliberté, avait déposé une demande auprès de la CPTAQ pour utiliser ce terrain dont il était propriétaire à des fins commerciales.

À cette époque, il avait demandé à la Commission qu’un usage autre qu’agricole soit autorisé.

M. Laliberté comptait utiliser ce terrain pour agrandir son commerce. Le Syndicat de l’UPA de Bagot avait adressé une lettre à la CPTAQ pour appuyer cette demande.

Dans la décision positive rendue en mars 1989, on peut lire que selon l’analyse de la Commission, « le potentiel agricole du terrain visé est moyen compte tenu de sa basse fertilité et d’un drainage déficient ». Curieusement, 29 ans plus tard, l’Inventaire des terres du Canada classe ce terrain de niveau 3, « soit à potentiel très bon pour la culture des végétaux ».

Malgré la bénédiction de la CPTAQ, ce projet n’a jamais eu de suite. 

image