30 avril 2015
La CRÉ Montérégie Est en voie d’extinction
Par: Le Courrier

C’est sans surprise que le projet de loi 28, annonçant officiellement l’abolition des conférences régionales des élus, a été adopté la semaine dernière à l’Assemblée nationale après l’imposition d’un bâillon par le gouvernement libéral. Interrogé à ce propos, Michel Picotte, qui était jusqu’à ce jour président de la CRÉ Montérégie Est, a déclaré que le développement régional était indispensable pour soutenir le monde municipal.

« Actuellement, on s’attaque directement à la capacité de prise en charge de nos milieux et ce sont les territoires ruraux qui seront les grands perdants. Pendant près de 10 ans, les travaux de la CRÉ ont permis aux élus de la Montérégie Est de travailler ensemble pour dégager une vision commune et établir des priorités d’investissement dans le but d’optimiser l’utilisation des fonds publics et d’en assurer une répartition juste et équitable. »

En Montérégie Est, l’adoption de la loi 28 était une dernière étape légale venant sceller un processus de fermeture amorcé en décembre 2014.

En effet, un comité de transition composé des préfets des MRC d’Acton, Brome-Missisquoi, Haut-Richelieu, La Haute-Yamaska, La Vallée-du-Richelieu, Maskoutains, Marguerite-D’Youville, Pierre-De Saurel, Rouville, ainsi que de la direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), étudiaient, depuis déjà plusieurs mois, différents scénarios de fermeture.

Ce comité succède au conseil d’administration de la CRÉ Montérégie Est qui se composait de 35 élus municipaux et de 17 représentants socioéconomiques.

Dans ce contexte, il a été décidé que les ententes régionales et les projets seraient complétés ou transférés de façon progressive jusqu’à la cessation des activités de la CRÉ Montérégie Est. Soulignons que 10 ententes régionales sont toujours en vigueur, totalisant plus de 165 projets. Concernant le personnel, 10 employés ont été remerciés au 31 mars dernier et des départs sont prévus jusqu’au 30 juin.

La CRÉ Montérégie Est embauchait au total 25 personnes. « Je remercie sincèrement les professionnels qui composaient l’équipe de la CRÉ, ainsi que tous les partenaires qui, par leur engagement et leur soutien, ont participé au fil des ans au développement de notre région », a conclu M. Picotte.

image