31 mai 2018
La crème de la presse hebdomadaire honorée en grand à Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Benoit Chartier, président de DBC Communications et de l’association Hebdos Québec qui regroupe 47 journaux hebdomadaires indépendants de langue française.

Benoit Chartier, président de DBC Communications et de l’association Hebdos Québec qui regroupe 47 journaux hebdomadaires indépendants de langue française.

L’auteure et chroniqueuse Josée Boileau assumait la présidence du comité de sélection des Grands Prix des hebdos 2018.

L’auteure et chroniqueuse Josée Boileau assumait la présidence du comité de sélection des Grands Prix des hebdos 2018.

C’est au centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe que la presse hebdomadaire du Québec s’était donné rendez-vous le 24 mai afin de célébrer l’excellence.

C’est au centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe que la presse hebdomadaire du Québec s’était donné rendez-vous le 24 mai afin de célébrer l’excellence.

C’est au centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe que la presse hebdomadaire du Québec s’était donné rendez-vous le 24 mai afin de célébrer l’excellence.

C’est au centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe que la presse hebdomadaire du Québec s’était donné rendez-vous le 24 mai afin de célébrer l’excellence.

Après deux ans d’absence, les Grands Prix des Hebdos, visant à célébrer l’excellence des artisans de la presse hebdomadaire au Québec, ont été décernés le 24 mai. 

publicité

Et c’est au tout nouveau Centre de congrès de Saint-Hyacinthe que ce grand gala s’est déroulé, à l’initiative de l’éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe et président de l’association Hebdos Québec, Benoit Chartier. « Le retour des Grands Prix des Hebdos marque un grand jour et un beau jour pour la presse hebdomadaire et je n’aurais pour rien au monde voulu le vivre ailleurs qu’à Saint-Hyacinthe dans ce magnifique complexe », a souligné celui qui est également membre du Cercle des ambassadeurs de Saint-Hyacinthe, un regroupement de gens influents qui s’active dans la promotion de Saint-Hyacinthe en tant que destination d’affaires.

C’est avec fierté qu’il a accueilli la bonne centaine de convives rassemblés pour l’occasion. « Avec de telles installations, Saint-Hyacinthe n’a rien à envier aux grands centres. Tous les membres des médias ici présents peuvent le constater et ils pourront tous en témoigner dans leur région respective », d’ajouter M. Chartier.

La qualité primée

Pas moins de 72 lauréats, répartis en deux groupes en fonction du tirage et de la moyenne de pages hebdomadaire de leur publication, ont été honorés au cours du gala, et ce, dans une douzaine de catégories allant des arts et la culture, à la photographie et au graphisme, en passant par les affaires municipales, l’économie, la chronique et le sport pour ne nommer que celles-ci. La présidente du jury n’était nulle autre que Josée Boileau, ancienne rédactrice en chef du quotidien Le Devoir et chroniqueuse.

« Au terme du concours, je réalise à quel point les sujets ciblés par les journalistes des hebdomadaires sont pertinents et essentiels et je suis d’autant plus fière de constater leur engouement à participer et à viser l’excellence dans leur travail. La base de la démocratie, on ne le dira jamais assez, c’est de savoir ce qui se passe autour de soi, et ça commence par le coin de sa rue, son quartier, sa ville. »

Le président d’Hebdos Québec a invité ses collègues éditeurs à maintenir le cap sur une information de qualité, car c’est en misant sur le contenu rédactionnel et ses journalistes bien présents dans leur milieu que la presse hebdomadaire saura se distinguer et sortir de la tempête qui secoue les médias écrits depuis quelques années.

« Le soutien apporté par Mme Boileau nous encourage à poursuivre notre mission et à livrer une information de proximité à quelque 2,3 millions de lecteurs toutes les semaines, là où plusieurs ont baissé les bras. Nous pouvons être fiers du travail accompli encore une fois cette année », a poursuivi Benoit Chartier.

Gilber Paquette, directeur général d’Hebdos Québec, a souligné quant à lui le fait que 80 % des 30 journaux participants à l’édition 2018 des Grands Prix des hebdos ont remporté au moins un prix d’excellence, signe de la volonté des éditeurs à offrir de la qualité, partout au Québec. Parmi les récipiendaires qui se sont démarqués, signalons que les premiers prix pour la mise en valeur du contenu et la qualité de la langue ont été décernés aux hebdomadaires Le Reflet et Première Édition. Précisons que Le Courrier de Saint-Hyacinthe, seul hebdomadaire vendu à grand tirage au sein d’Hebdos Québec, n’a pas déposé de candidature dans cette catégorie.

Le jury de sélection formé par Josée Boileau regroupait 12 juges bénévoles issus du milieu journalistique et des communications. Ces derniers ont évalué chacune des 305 candidatures reçues en 2018. Devant un tel succès de participation, nul doute qu’une édition 2019 sera bientôt en préparation.

image