23 mai 2013
Fonds de travailleurs moins alléchants pour les épargnants
La CSN soutient Fondaction CSN
Par: Jean-Luc Lorry
Pierrette Poirier, présidente du Conseil central de la Montérégie CSN et Michel Lessard, conseiller à Fondaction CSN.

Pierrette Poirier, présidente du Conseil central de la Montérégie CSN et Michel Lessard, conseiller à Fondaction CSN.

Le Conseil central de la Montérégie CSN dénonce fermement l’élimination progressive du crédit d’impôt fédéral de 15 % accordé aux personnes qui souscrivent aux fonds de travailleurs. Une abolition annoncée fin mars par le ministre des Finances, Jim Flaherty.

Publicité
Activer le son

« Une partie importante de nos membres n’ont pas accès à un fonds de pension. Souscrire à Fondaction CSN est souvent la seule façon pour eux d’épargner pour la retraite », estime Pierrette Poirier, présidente du Conseil central de la Montérégie.

Mme Poirier qui est également administratrice de Fondaction considère que le gouvernement Harper affaiblit la capacité d’épargner des travailleurs en prévision de leur retraite.Les fonds de travailleurs profitent à plusieurs PME québécoises dont ils constituent une source de financement importante à leur développement. « Fondaction CSN a appuyé plusieurs entreprises situées en Montérégie depuis le début de ses activités, ce qui a contribué à maintenir et à créer des emplois dans notre région », indique Michel Lessard, conseiller à Fondaction CSN.À Saint-Hyacinthe, Fondaction soutient depuis 2008 Produits Neptune, une entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements pour la salle de bain. « C’est tous ensemble que nous réussirons à faire reculer le gouvernement fédéral qui s’attaque à des institutions fondamentales pour le développement économique du Québec et de ses régions », mentionne avec conviction Pierrette Poirier. Au Québec, le Fonds de solidarité FTQ gère un actif d’environ 9 milliards $ et Fondaction CSN près d’un milliard $.

image