30 août 2012
De nouvelles coupures de 2 M$
La CSSH présente un budget déficitaire
Par: Le Courrier

Après avoir fait des pieds et des mains pour arriver à atteindre l’équilibre budgétaire malgré des coupures l’an dernier, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) n’a d’autres choix que de présenter un budget déficitaire pour l’année 2012-2013 en raison de nouvelles compressions de 2 M$.

publicité

Le déficit est du même ordre que ce nouveau coup de sabre dans les dépenses, atteignant 2,2 M$ pour l’exercice financier à venir.

Il sera compensé en partie par une appropriation du surplus accumulé, tel que permis dans la loi. « Mais piger dans le surplus accumulé n’est pas une solution à long terme », a mis en garde Sylvie Girard, directrice du service des Ressources financières à la CSSH.La nouvelle compression budgétaire de 2 M$ exigée par le ministère de l’Éducation cette année s’additionne à la coupure de 700 000 $ imposée l’an dernier, mais aussi aux efforts de redressement menés par la CSSH quelques années plus tôt, alors qu’elle faisait face à des difficultés financières.Le conseil des commissaires et les différents comités travailleront cet automne sur un plan d’action visant à corriger le déficit sans affecter les services aux élèves, un défi qui s’accroît au fil des années.« Actuellement, moins de 5 % de nos dépenses sont vouées à l’administration, a noté Mme Girard. La commission scolaire vient de sortir d’un plan de redressement et déjà, un nouveau plan doit être mis en place. Un moment donné, ça devient difficile de couper sans affecter les services aux élèves, ne serait-ce qu’indirectement. Pour maintenir et bonifier les services au cours des prochaines années, il faut un réinvestissement en éducation. »Heureusement, la commission scolaire assure ne pas encore être à court de solutions. Forte d’une bonne santé financière, elle compte aussi sur un nombre d’élèves en croissance. « Notre situation n’est pas critique comme ailleurs, mais nous ne savons pas ce que le Ministère nous réserve au cours des prochaines années. Nous ne pouvons pas indéfiniment gruger dans les surplus. Il faut donc demeurer vigilant. »La CSSH compte aussi maintenir les dépenses d’investissement subventionnées par le MELS. L’an dernier, 13 830 élèves fréquentaient les écoles de la commission scolaire à travers les MRC des Maskoutains et d’Acton.

image