27 octobre 2016
Tableaux interactifs
La CSSH réclame compensation
Par: Rémi Léonard
La CSSH réclame compensation

La CSSH réclame compensation

Plusieurs tableaux interactifs causent des maux de tête à la CSSH depuis au moins un an. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Plusieurs tableaux interactifs causent des maux de tête à la CSSH depuis au moins un an. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après une longue série de problèmes rencontrés avec certains de ses tableaux blancs interactifs, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) a finalement conclu qu’il fallait les retourner au fabricant.

publicité

Une réclamation a été formulée à la compagnie de Victoriaville Actab, filiale des Produits Delta, pour le remboursement des équipements et une compensation pour les inconvénients rencontrés. Sans avancer le montant total réclamé, le directeur du service des ressources informatiques, Gaétan Dion, parle d’une commande initiale de 324 tableaux à 1 200 $ l’unité, soit 388 800 $ uniquement en coûts d’acquisition.

Achetés en 2013, la CSSH croyait alors au départ que les appareils étaient compatibles avec leur système d’exploitation Mac. Les ennuis se sont présentés à retardement, au fil des mises à jour successives du système, qui ont fait que la compatibilité des tableaux est devenue plus problématique. « Certains fonctionnent, mais parfois des fonctionnalités ne sont pas utilisables, d’autres ne marchent pas du tout. Ça ne répond tout simplement pas à nos besoins », a décrit Gaétan Dion.

Pendant près d’un an, « les problèmes pouvaient être atténués grâce à des correctifs informatiques installés par nos techniciens », a-t-il expliqué, mais il a été conclu qu’un remplacement complet par d’autres appareils serait finalement plus simple.

Les 324 appareils sont répartis à travers les écoles de la CSSH. De nombreux autres provenant de différents fournisseurs sont également en service. Actab n’a pas commenté la situation.

image