10 janvier 2019
Nouvelle école primaire
La CSSH tente à nouveau sa chance
Par: Rémi Léonard

La construction a débuté pour la nouvelle école primaire de Saint-Marcel, mais bien d’autres projets sont toujours à la table à dessin ou en demande de subvention à la CSSH. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) n’a pas obtenu d’autorisation l’an dernier pour construire une nouvelle école primaire sur son territoire, mais qu’à cela ne tienne, elle va de nouveau tenter de décrocher les fonds cette année.

publicité

Le conseil des commissaires a formellement déposé en septembre ses demandes d’ajout d’espace au ministère de l’Éducation, ou plutôt redéposé ses demandes puisqu’elle revient précisément avec les trois projets qui n’ont pas été sélectionnés l’an dernier, à savoir la construction d’une nouvelle école à Saint-Hyacinthe, l’agrandissement de l’école de Saint-Pie et de celle de Saint-Simon, dans tous les cas au primaire. Seul changement, du côté de Saint-Pie, les travaux d’agrandissement pointent désormais davantage vers l’immeuble Bon-Séjour que Sacré-Cœur.

Le verdict devrait arriver de Québec quelque part à l’été. L’an dernier, la réponse avait quelque peu pris par surprise la communauté, qui était occupée par le débat entourant la localisation de la future école primaire, alors que c’est finalement la prochaine école secondaire qui a été autorisée par le Ministère avec un octroi de 35,5 M$. Les commissaires avaient tout de même arrêté leur choix sur le terrain au Domaine sur le Vert, décision qui demeure effective pour la future école primaire.

Le projet conjoint scolaire et municipal visant l’agrandissement de l’école de La Rocade à Saint-Dominique avait aussi été autorisé avec une somme de 6,18 M$. L’agrandissement de l’école au Coeur-des-Monts, à Saint-Pie, qui était pourtant en tête de liste des demandes de la CSSH, n’avait pas été retenu. Cette fois-ci, les commissaires ont tout simplement évacué de l’équation tout facteur de hiérarchisation en inscrivant dans la résolution que « ces trois projets sont tous de première importance pour le conseil et les élèves concernés ». Le président Richard Flibotte a confirmé au COURRIER qu’il ne s’agissait pas d’une simple formule convenue, mais que les projets étaient bel et bien considérés comme « égaux » pour les commissaires.

Divers projets : où en sommes-nous?

Les démarches entourant la construction de la nouvelle école secondaire, qui doivent s’étaler sur trois ans, en sont toujours à l’étape de l’étude de faisabilité. On apprenait toutefois récemment que l’option de l’aménager dans les locaux du Séminaire de Saint-Hyacinthe était envisagée en plus du projet de construction neuve sur un terrain près de l’EPSH.

Du côté de Saint-Dominique, le projet est plus avancé puisque le contrat pour la réalisation des plans et devis a été octroyé en novembre au consortium d’architectes Francis Lussier et Vincent Leclerc. Ce mandat est rémunéré à environ 228 500 $, en fonction du calcul établi par le Ministère. Le projet est pour l’instant évalué à 5,4 M$.

Pendant ce temps, sur le terrain, un autre projet important est en réalisation à Saint-Marcel, où la reconstruction de l’école est prévue depuis l’an dernier. Les circonstances du projet sont à peu près les mêmes qu’à Saint-Barnabé-Sud, où une école flambant neuve a été bâtie à deux pas de l’ancien bâtiment, devenu trop vétuste pour envisager une rénovation complète. Le contrat pour le projet à Saint-Marcel a été octroyé en septembre à Drumco Construction pour un montant de 4,8 M$. C’est au-dessus des prévisions initiales, mais le directeur du service des ressources matérielles, Jean-François Soumis, a tout de même conseillé aux commissaires d’aller de l’avant avec cette soumission parce qu’il doutait d’obtenir un meilleur prix en retournant en appel d’offres quelques mois plus tard. « Le marché de la construction est très chaud présentement », a-t-il rapporté au conseil en septembre. Le contrat a été octroyé à l’unanimité. La commission scolaire tentera entre temps d’obtenir une extension du budget auprès du Ministère. Les travaux ont débuté à l’automne et devraient se terminer au début du mois d’octobre 2019, selon l’appel d’offres.

image