28 décembre 2017
La CSSH veut une nouvelle école primaire à Saint-Hyacinthe
Par: Rémi Léonard
Selon le scénario actuellement étudié, la nouvelle école primaire de Saint-Hyacinthe serait construite dans le développement Domaine sur le Vert, dans le district Douville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Selon le scénario actuellement étudié, la nouvelle école primaire de Saint-Hyacinthe serait construite dans le développement Domaine sur le Vert, dans le district Douville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour répondre à la hausse du nombre d’élèves dans les écoles maskoutaines, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) a transmis au ministère de l’Éducation la liste de ses demandes en matière d’espaces supplémentaires, qui incluent la construction d’une toute nouvelle école primaire à Saint-Hyacinthe.

publicité

Le projet doit encore obtenir l’aval et le financement du Ministère avant de se concrétiser, mais la Ville de Saint-Hyacinthe a donné son appui au projet en s’engageant à céder un terrain à la commission scolaire pour la construction de la future école. Une résolution à cet effet a été adoptée par le conseil municipal lors de la séance du 18 décembre.

Le terrain en question serait situé au Domaine sur le Vert, près de l’ancien Club de golf La Providence, un secteur dorénavant inclus dans le district Douville. Le directeur général, Louis Bilodeau, a évoqué une école d’une vingtaine de classes.

En attendant une réponse de Québec, ce projet n’est pas définitif, a précisé la régisseuse aux communications de la CSSH, Sagette Gagnon. L’appui de la Ville vient toutefois « favoriser nos chances », a-t-elle ajouté.

Autres demandes

La commission scolaire a par ailleurs formulé des demandes d’agrandissements aux écoles Notre-Dame-de-la-Paix à Saint-Simon, de la Rocade à Saint-Dominique, où un projet conjoint avec la municipalité est sur la table (voir autre texte), ainsi qu’à l’école au Coeur-des-Monts à Saint-Pie, a informé le directeur du service des ressources matérielles, Jean-François Soumis.

Ces ajouts d’espaces sont rendus nécessaires non seulement parce que la capacité des installations actuelles arrive à sa limite, mais aussi parce que les prévisions démographiques laissent entrevoir une augmentation du nombre d’élèves au primaire dans les prochaines années.

Suivant la logique, le problème se déplacera forcément au secondaire par la suite, c’est pourquoi une autre demande a été faite pour ajouter des espaces à ce niveau. Le service des ressources matérielles de la CSSH ignore encore quelle école serait éventuellement agrandie, mais on sait que l’école Fadette est particulièrement pleine à craquer, entre autres à cause de la popularité de son programme sports-études.

La réponse du Ministère à toutes ces demandes est attendue pour mai 2018. Il serait toutefois étonnant que l’ensemble des requêtes soit approuvé, a indiqué M. Soumis. Selon les besoins, il n’est pas exclu dans les prochaines années qu’une réaffectation des bassins d’élèves desservant les écoles soit effectuée pour réussir à loger tout le monde.

Avec les informations de Benoit Lapierre.

image