22 mars 2018
La culture, le cœur du Québec
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

En amont du renouvellement de la Politique québécoise de la culture, qui devrait être divulguée en avril, le Centre des arts Juliette-Lassonde, membre RIDEAU, appuie les revendications de la Coalition La culture, le cœur du Québec pour la mise en œuvre d’un plan d’action interministériel pour les ressources humaines en arts et en culture et pour l’augmentation significative du budget du ministère de la Culture et des Communications et de ses sociétés d’État.

La Coalition a dévoilé le 5 février un mémoire économique qui s’articule autour de cinq recommandations susceptibles de répondre aux ambitions artistiques et culturelles du Québec et des artistes et travailleurs culturels de la Montérégie.

Dans son mémoire, la Coalition a confié aux économistes Pierre-Emmanuel Paradis et Audrey Azoulay la mission d’examiner la situation actuelle des arts et de la culture et de dégager les avenues jugées nécessaires et utiles à un nouvel élan de la création artistique, de la production culturelle québécoise et de leur diffusion à l’échelle du territoire. Ce mémoire rappelle que les arts et la culture représentent un secteur singulier et stratégique dont les dimensions collective et nationale dépassent de loin les seules réalités marchandes des industries culturelles.
La prochaine Politique québécoise de la culture et son plan d’action ne pourront véritablement se déployer sans une « Politique économique pour la culture et les arts » d’envergure. Ainsi, la Coalition recommande d’augmenter progressivement la part du financement public en arts et en culture à 2 % du budget de l’État d’ici trois ans.

Les conclusions de ce mémoire ont été présentées le 2 février à la vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science, de l’Innovation, Dominique Anglade, ainsi qu’au cabinet du ministre des Finances, Carlos J. Leitão, et ce, dans le cadre des consultations prébudgétaires. Il a également été envoyé à la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, et à tous les députés de l’Assemblée nationale.

En le rendant public, nous espérons sensibiliser la population de Saint-Hyacinthe à l’état d’urgence que vivent les milieux culturels et artistiques et à l’importance de leur donner enfin un soutien financier à la mesure de leur apport socio-économique autant qu’identitaire.

Jean-Sylvain Bourdelais
Directeur général et artistique
Centre des arts Juliette-Lassonde

image