13 février 2020
Championnat canadien de course en raquettes
La débrouillardise de Julien Pinsonneaultmise à l’épreuve au mont Sainte-Anne
Par: Maxime Prévost Durand

Malgré un bris d’équipement, Julien Pinsonneault (à gauche) est monté sur le podium au championnat canadien de course en raquettes. Photo Facebook

Un bris d’équipement en pleine course a empêché le Maskoutain Julien Pinsonneault d’être sacré à nouveau champion canadien de course en raquettes, samedi, au mont Sainte-Anne, mais sa débrouillardise et sa détermination lui ont malgré tout permis de monter sur la deuxième marche du podium.

Publicité
Activer le son

Inscrit à l’épreuve de 5 km plutôt qu’au 10 km, où il avait été couronné l’an dernier, l’athlète de 27 ans a parcouru la distance en 29:12, terminant 22 secondes derrière le champion couronné, Manuel Plamondon-Ratte. Tout près d’une quarantaine de personnes ont participé à l’épreuve, présentée dans le cadre de Snownergie, au lendemain de la tempête hivernale qui a secoué le Québec.

Même s’il était bien positionné en début de course, Julien a dû composer avec un bris sur l’une de ses raquettes, ce qui l’a ralenti dans la bataille qu’il livrait pour la première place et l’a forcé à utiliser sa matière grise pour poursuivre l’épreuve. Il a dû prendre un cordage de sa mitaine pour fixer le morceau défectueux avant de reprendre la course et de remonter le peloton. Malgré tous ses efforts, le temps a joué contre lui, si bien qu’il a dû se contenter de la 2e place.

Au lendemain de cette compétition, il a présenté la première course de la série du Raquetteur maskoutain au parc Les Salines. Tout près d’une quarantaine de participants, athlètes ou simple curieux du sport ont ainsi pu vivre l’expérience de la course en raquettes dans des conditions exceptionnelles. Une autre étape sera proposée le dimanche 23 février, sur le terrain de l’école secondaire Casavant cette fois. L’argent amassé par cette activité va d’ailleurs au club d’athlétisme de l’école. Des raquettes sont fournies gratuitement à ceux qui s’inscrivent, jusqu’à ce que les quantités soient épuisées.

En plus du championnat canadien, Julien a participé à trois épreuves aux États-Unis depuis le début de la nouvelle année – l’une au Vermont et deux dans l’état de New York – et il les a toutes remportées, lui permettant de se qualifier pour le championnat national américain à la fin février.

Prochain arrêt : Japon

Les grands rendez-vous se succèdent rapidement pour Julien puisqu’il s’est envolé hier soir pour le Japon afin de prendre part ce week-end à son cinquième Championnat du monde de course en raquettes.

Cette fois, c’est une course de 12 km, ponctuée de nombreux dénivelés, qui l’attend dans la ville de Myoko. Disputée en montagne, l’épreuve amènera les athlètes à monter jusqu’à une altitude s’approchant des 950 m.

L’an dernier, Julien avait raflé sa première médaille individuelle au Championnat du monde grâce à une 3e place dans son groupe d’âge. Au classement général, il s’était hissé au 12e rang, égalant son meilleur résultat en carrière.

image