5 avril 2012
Buick Verano 2012
La digne successeure
Par: Marc Bouchard

Quand on entend le nom Buick, notre première pensée n’est généralement pas sportive. La tradition Buick est, en effet, liée davantage au confort et au luxe (relatif toutefois) qu’à une conduite dynamique. Mon défunt père ne jurait d’ailleurs que par son Buick quand il voulait se remémorer ses randonnées du dimanche les plus confortables.

publicité

Aujourd’hui, la marque a évolué, le style aussi, mais il subsiste chez Buick un fond de valeur qui ne sont pas étrangers à ces souvenirs de douceur de roulement. Heureusement, la marque Buick a amorcé un sérieux changement, se tournant dorénavant vers les Regal plus dynamiques, surtout en format GS.

Et voilà que la plus jeune de la famille prend la relève. La Buick Verano, dont c’est la première année d’existence, arrive en effet avec un héritage de confort et de qualité de finition, mais aussi avec la volonté de permettre à de plus en plus de conducteurs de s’asseoir dans une Buick. Car la Verano s’est donné comme mission d’attirer dans la famille de nouveaux acheteurs, sensibles aux plaisirs d’un certain luxe, mais qui ne veulent pas pour autant faire trop de compromis sur le prix ou la conduite.Car la Verano, malgré sa petite taille et son prix abordable, veut reprendre toutes les caractéristiques de Buick, les améliorer un peu, et devenir une voiture que monsieur et madame Tout-le-monde, à l’affût d’un peu de haut de gamme, pourraient apprécier.

Pas juste une Cruze

La Buick Verano a beau être de petite taille, elle ne se contente pas d’être une Chevrolet Cruze dans ses habits du dimanche. On lui a développé une personnalité propre.

Bien sûr, elle en partage la plate-forme Delta, tout comme elle utilise les mêmes suspensions et les mêmes freins. Mais là s’arrête le partage. Et même les suspensions, bien que mécaniquement semblables, sont cependant adaptées différemment pour permettre un confort plus digne de Buick (techniquement, la Verano fait appel à un parallèle de Watt, une forme de suspensions en Z permettant d’améliorer le confort).Tout le reste, incluant la mécanique, n’a rien de commun avec la Cruze. Ainsi, la version originale de la Verano propose un moteur 2,4 litres, abondamment repris dans d’autres modèles GM (notamment le Chevrolet Orlando), une mécanique souple et efficace, reconnue davantage pour son économie que pour sa puissance, malgré ses 180 chevaux.Et pour ceux que le petit moteur ne stimule pas assez, on envisage, dès l’an prochain de se lancer à l’assaut des performances avec un moteur 2,0 litres turbo développant 250 chevaux, ce qui devrait satisfaire les plus exigeants.Une fois ces choses dites, avouons cependant qu’il manque encore un petit quelque chose à la Verano pour se distinguer de la masse. Il est vrai qu’elle se conduit avec aisance, mais sans grandes émotions, et même si la direction est précise, elle n’a rien d’une sportive.Outre cette absence de sensations, la Verano est une voiture particulièrement bien construite. Son assemblage est sans reproche, les matériaux de cuir sont tout à fait à la hauteur et même les sièges en tissu semblent plutôt raisonnables. La vraie beauté de la Verano cependant, c’est son silence absolu de roulement. On lui a insufflé le traitement Quiet tuning qui reprend notamment un pare-brise et des glaces latérales laminées et plus épaisses, doublées d’une pellicule insonorisante, tout en utilisant une abondance de matériaux insonorisants aux quatre coins du véhicule.Autre détail, la silhouette de la Buick Verano, sans être extravagante, est raffinée et agréable intégrant tous les aspects génétiques de Buick (comme la grille en cascade ou les ouïes latérales) avec beaucoup de classe.

En résumé

Pleine de qualités, agréable en conduite et confortable, la Buick Verano est certainement à sa place dans la famille Buick. En fait, elle en est la digne successeure en tous points de vue. Reste maintenant à savoir si vous, vous avez ce qu’il faut pour conduire une Buick.

Forces :

– Prix d’achat- Insonorisation- Accessoires abondants

Faiblesses :

– Manque de sensations de conduite- Freinage parfois hésitant- Quelques détails de finition à revoir

Fiche technique :

Moteur : L4 2.4L Puissance (ch@tr/min : 180 @ 6700Couple (lb.pi@tr/min) : 171 @ 4900Roues motrices : AvantTransmission : Automatique à 6 rapportsFreins : Disques avant/disques arrièreFreins antiblocage : Antiblocage aux 4 rouesPrix : de 24 090 $ à 29 115 $

image