13 décembre 2012
MRC Les Maskoutains
La facture « SQ » grimpe de 15 %
Par: Le Courrier
Pour la Ville de Saint-Hyacinthe, les services de la SQ augmentent de 1,3 M$ en 2013.

Pour la Ville de Saint-Hyacinthe, les services de la SQ augmentent de 1,3 M$ en 2013.

Le coût des services dispensés par la Sûreté du Québec sur le territoire des 17 municipalités de la MRC Les Maskoutains bondira de 15,6 % en 2013, passant de 10,77 millions $ à 12,45 $ millions $.

Publicité
Activer le son

À Saint-Pie, où la facture 2012 pour la desserte policière s’établissait à 541 488 $, c’est une note de 661 089 $ que la Ville devra acquitter en 2013. Il s’agit d’une majoration de 119 601 $, ou de 22 %, soit le plus haut taux d’augmentation observé dans la MRC. Mais le ministère de la Sécurité publique n’a fourni aucune explication à la municipalité. « Du tout. Chaque année, c’est un peu la même chose : l’augmentation n’est pas ventilée. C’est une correspondance assez sèche qu’on reçoit », a indiqué le directeur général et greffier de la Ville de Saint-Pie, Claude Gratton.

La Ville de Saint-Hyacinthe ne sera évidemment pas épargnée. Elle sera frappée en 2013 par une augmentation de 1 283 225 $ de sa facture « SQ », laquelle passera de 7 632 698 $ à 8 915 923 $, en hausse de 18,8 %. Et le nouveau Règlement sur la somme payable par les municipalités pour les services de la Sûreté du Québec ne lui annonce rien de bon sur le plan financier. Ce règlement du gouvernement stipule que la contribution des villes de 50 000 habitants et plus sera augmentée de 12 % pour l’année 2014, puis de 15 % « pour tout exercice financier suivant ». Pour le moment, le choix qu’a fait Saint-Hyacinthe à l’automne 2001 de dissoudre son corps de police pour se tourner vers la SQ demeure avantageux sur le plan financier, du moins si on compare sa situation à celle d’une ville de taille semblable qui a conservé ses policiers municipaux. À Granby, le Service de la sécurité publique a coûté 11 018 471 $ en 2012, mais selon les prévisions, elle devait réaliser 3 millions $ en revenus d’amendes, ce qui devrait ramener à environ 8 millions $ le coût net des services policiers. « Pour moi, les revenus d’amendes, c’est l’image comptable de la présence policière », a expliqué le trésorier de la Ville de Granby, Jean-Pierre Renaud.À Saint-Hyacinthe, les revenus d’amendes pour 2012 ont été estimés à 1 725 000 $, de sorte que la véritable dépense pour la SQ ne devrait pas dépasser 6 millions $. Toutefois, selon des informations obtenues de la MRC, la Ville de Saint-Hyacinthe ne paie que 75 % de ce que coûte réellement la desserte de son territoire par la Sûreté du Québec. Pour l’ensemble du Québec, seulement 53 % du coût total de la desserte policière régionale par la SQ est refilé aux municipalités.L’entente sur la SQ est paraphée avec chaque MRC, mais la facture est expédiée directement aux municipalités. Cette facture est établie suivant une formule fort complexe qui tient compte, entre autres, du coût moyen d’un policier de la Sûreté du Québec, de l’indice des prix à la consommation, du nombre de policiers affectés au territoire couvert – il y en a 96 à la MRC Les Maskoutains -, de la richesse foncière uniformisée et de la population de la municipalité.Sans être en mesure d’expliquer toute la hausse de 15 %, le directeur général de la MRC Les Maskoutains, Gabriel Michaud, a souligné qu’elle était en partie attribuable à l’augmentation du coût des effectifs. Il signale que le coût d’un policier de la SQ, lequel se situait à 153 570 $ au début de 2012, est passé à 162 082 $ avec la nouvelle convention collective, ce qui fait au départ une augmentation de 5,5 %.LE COURRIER a tenté d’obtenir d’autres explications auprès de la Direction des communications du ministère de la Sécurité publique, mais le message laissé à ce service est resté sans réponse.

image