12 mars 2015
La fine ligne!
Par: Pierre Bornais
publicité

La peur n’a jamais été une bonne conseillère, même si elle est parfois le début d’une certaine sagesse.

C’est l’idée qui m’a traversé l’esprit en prenant connaissance de la volonté ­d’Ottawa de mettre en place d’autres pièces ­législatives pour contrer le terrorisme chez nous.

Non pas qu’il faille prendre le sujet à la ­légère, compte tenu de ce qui se passe ici et ailleurs dans le monde. Dans le contexte actuel, personne ne peut garantir que des actes d’origine terroriste ne se reproduiront plus jamais chez nous.

Il ne faut pas perdre de vue non plus que les lois seules n’ont pas réussi à ce jour à contrer les bandits et les crapules, lesquels prospèrent sous tous les climats.

Comme le dit la sagesse populaire, les « bottines doivent suivre les babines »; c’est-à-dire que tous les moyens requis soient employés pour atteindre les objectifs poursuivis.

Les lois en vigueur suffisent-elles pour prévenir dans la mesure du possible la ­répétition d’actes terroristes?

Certains spécialistes le suggèrent, ­soulignant cependant que la volonté réelle de les appliquer manque de vigueur.

Sans oublier également que les enjeux sont fort complexes puisque, plus les lois limitant les droits et libertés se multiplient, plus on se rapproche de cette fine ligne qui nous caractérise et qui constitue le ­fondement de notre société.

D’autant plus que les craintes, au ­lendemain des attentats de Paris, ­concernant les amalgames faciles ­terrorisme-musulman deviennent de plus en plus concrètes et banales.

Les réseaux sociaux foisonnent de propos de cette nature et leur effet pernicieux peut contaminer bien des gens, qui n’y voient que de bonnes blagues au goût du jour.

Sans se douter pour autant que c’est aussi leur futur qui est en jeu, puisque c’est leur quotidien qui pourrait être chamboulé.

image