2 février 2012
Bébé tué par un chien
La jeune mère demeure en prison
Par: Le Courrier
La procureure de la Couronne, Me Julie Laborde, et l'avocat de la défense, Me Marc-André Gauthier.

La procureure de la Couronne, Me Julie Laborde, et l'avocat de la défense, Me Marc-André Gauthier.

La jeune mère de ce poupon de 21 jours qui avait été tué par deux chiens husky en 2010 demeurera détenue jusqu’à la tenue de son procès pour homicide involontaire et devra se défendre d’une accusation criminelle d’entrave à la justice.

publicité

La femme de 19 ans, qui était mineure au moment du drame survenu à Saint-Barnabé-Sud, était en liberté conditionnelle en attente de son procès devant le Tribunal de la jeunesse. Elle a toutefois été arrêtée jeudi dernier, le 26 janvier, soupçonnée d’avoir fait entrave à la justice.

On lui reproche d’avoir incité sa mère à se parjurer ou à rendre un faux témoignage devant le Tribunal de la Jeunesse à l’approche de son procès qui devait s’ouvrir le lundi 30 janvier. Son arrestation a toutefois entraîné le report du procès et du même coup fait « dérailler tout le processus judiciaire », a plaidé la procureure de la Couronne, Me Julie Laborde, qui s’est opposée à la remise en liberté de la jeune accusée. « Une accusation d’entrave, c’est très grave. C’est passible d’une peine de 10 ans d’incarcération. Ça remet en jeu l’intégrité de la justice au complet », a-t-elle commenté. La juge Anne-Marie Jacques a pour sa part retenu le manque de sérieux flagrant de l’accusée pour justifier qu’elle demeure détenue. « Compte tenu de l’historique de l’accusée par rapport au système de justice et au non-respect de conditions qui lui avaient été imposées, la juge n’a pas cru que les garanties qu’elle offrait étaient suffisantes pour qu’elle soit remise en liberté », a expliqué Me Laborde.Les éléments mis en preuve par les avocats lors de la tenue de l’enquête pour remise en liberté sont toutefois frappés d’une ordonnance de non-publication qui nous empêche d’en révéler la teneur.L’ouverture du procès pour homicide involontaire a été remise provisoirement au 20 février. L’accusée sera alors représentée par un nouvel avocat, Me Marc-André Gauthier. Elle sera par ailleurs de retour en Chambre criminelle le 6 février pour la suite des procédures dans le dossier d’entrave à la justice.La jeune mère avait 17 ans lorsque son bébé âgé d’à peine trois semaines avait été attaqué par deux chiens husky dans sa résidence de Saint-Barnabé-Sud en juin 2010. Le bébé aurait été laissé sans surveillance dans un siège pour enfant déposé sur le sol en présence des animaux. La Couronne prétend que la jeune femme aurait commis un homicide involontaire en n’ayant pas fourni à son enfant tout le nécessaire à sa vie, en l’occurrence sa protection.La jeune mère n’a pas d’antécédent judiciaire.

image