5 juin 2020
La librairie L’Intrigue optimiste malgré la crise
Par: Le Courrier

Nadia Collard, et ses associées de la Librairie L’Intrigue reçoivent maintenant leurs clients en magasin, mais continuent d’expédier les commandes placées en ligne.

Saint-Hyacinthe Technopole et la MRC des Maskoutains vous proposent une série de textes sur le travail et les initiatives des entreprises d’ici pendant cette période de bouleversements liés à la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Si on en croit les données officielles, l’industrie du livre est l’une de celles qui ont été le plus affectées par la crise de la COVID-19. En plus de la fermeture physique des librairies, ce secteur d’activité a souffert de l’arrêt des activités d’impression et d’édition de livres et, par le fait même, du report des dates de parution de la plupart des nouveautés attendues sur les tablettes.

Un constat qui fait sursauter Nadia Collard, copropriétaire de La Librairie L’Intrigue, qui considère quant à elle que son commerce fait partie de ceux qui ont été chanceux dans les circonstances. « Si on se compare avec d’autres secteurs de la culture ou du commerce de détail, nous pouvons dire que nous avons été relativement épargnés. Bien sûr nous sommes affectés, mais la consommation de la littérature n’a pas été arrêtée comme dans le cas des spectacles par exemple », précise madame Collard.

Bien que fermée au public pendant le confinement et jusqu’à tout récemment, cette librairie indépendante du centre-ville de Saint-Hyacinthe a poursuivi ces ventes par le biais de son site Internet transactionnel. Ses clients ont donc pu continuer à choisir leurs bouquins livrés directement à la maison. Une possibilité qui a connu un succès certain alors que dès le début de la crise, les commandes en ligne quotidiennes dépassaient largement le nombre de celles reçues habituellement en une semaine.

« Retenus à la maison, la lecture a certainement pris une place plus importante dans les habitudes des gens et les bibliothèques étaient fermées. L’achat de livres en ligne devenait donc l’unique option disponible », précise madame Collard. D’ailleurs, la variété des titres disponibles en inventaire a permis à la librairie d’expédier des commandes à des clients dans différentes régions du Québec.

Madame Collard a également constaté un changement dans les habitudes de lecture de ses clients pendant le confinement. Sans surprise, les volumes sur le jardinage et les autres loisirs à la maison avait la cote et se vendaient dans une plus grande proportion. Le retour prochain des grands lancements littéraire devrait ramener les habitudes un peu plus à la normale.

Mais le commerce du livre, lui, va-t-il reprendre normalement? « Sûrement mais avec quelques transformations, du moins en ce qui nous concerne », crois madame Collard. D’abord, la réouverture annoncée des bibliothèques municipales, dont plusieurs s’approvisionnent à la librairie L’Intrigue, devrait donner un gros coup de main. Bien sûr, prévoyance oblige, le commerce en ligne sera appelé à prendre plus de place. Il est notamment envisagé d’y ajouter les produits connexes et d’artisans qui ne sont présentement en vente que sur place.

« Ce qui est inconnu pour le moment, c’est la façon dont nous pourrons reprendre nos opérations et nos activités sur place dans la boutique », ajoute-t-elle. Car lorsqu’elles ont ouvert la librairie en octobre 2016, madame Collard et ses associées, Louise Desautels et Diane Marquis, voulaient créer un environnement chaleureux et convivial où il serait possible de tenir certains événements, comme des lancements, des visites d’auteurs, un club de lecture ou des expositions d’art en lien avec l’univers de la lecture. Une programmation suspendue pour le moment.

Quoi qu’il en soit, la librairie est maintenant réouverte au public du lundi au samedi, de 9 h 30 à 17 h, avec bien sûr des mesures de prévention. Il est toutefois toujours possible de commander vos bouquins dans le confort de votre foyer sur le site www.lintrigue.leslibraires.ca, et même par téléphone. « C’est ça être une librairie indépendante. Nous trouvons toujours une solution pour nos clients », conclue madame Collard.

Pour des façons simples et sécuritaires de soutenir nos entreprises locales, visitez le site vitrinemaskoutaine.com

Par Donovan St-Hilaire
Saint-Hyacinthe Technopole

image